Blog

Pack27 Vietnam_Saigon 1

Voyage de luxe à Ho-Chi-Minh Ville au Vietnam

  |   Asie, Découvertes, Haut de Gamme, Musique & Opéras, Notre séléction, Vietnam, Villes & Architecture

 
Vietnam-Saigon-3

Le Vietnam fait partie de ces pays asiatiques offrant un doux mélange entre préservation du patrimoine culturel et héritage colonial. A Hanoï, Hué ou Hô-Chi-Minh-Ville, les pagodes centenaires côtoient de près les grandes demeures coloniales. Envahisseurs européens et guerres n’ont pas eu raison de l’héritage patrimonial du pays, mais ont tout de même su laisser leur trace. Particulièrement à Hô-Chi-Minh, où une simple rue rappelle au bon souvenir de Paris.

Au cœur de la plus grande ville du pays, la rue Đồng Khởi, anciennement Catinat, contraste avec le chaos caractéristique des cités asiatiques. Ici, pas de scooters snobant par centaines des panneaux de signalisation décoratifs. Pas de fils électriques grossièrement entrelacées et miraculeusement fonctionnels. Nous sommes dans le centre économique, où les quelques buildings et les larges avenues dégagées donnent l’impression d’une ville européenne. Un sentiment amplement appuyé par la présence de quelques bâtisses anciennes, d’un style très « à la française ».

 

Dans la rue Đồng Khởi, on voit des édifices qui évoquent la France. Comme le Majestic, cet hôtel construit en 1880 par le Français Pierre Cazeau, et dans lequel André Malraux et son épouse ont séjourné en 1924 et 1925. Le Continental, aussi. Un autre hôtel, construit en 1925, et dont l’architecture le ferait passer quasi-inaperçu sur la promenade des Anglais.

 

Vietnam-Saigon-2

Mais c’est aussi – et surtout – dans cette rue que se dresse la célèbre grande poste centrale. Erigée par l’administration des postes françaises entre 1886 et 1891, en pleine Indochine colonisée, elle est aujourd’hui l’un des principaux attraits touristiques de la ville. Et pour cause : la charpente métallique du bâtiment fut conçue par Gustave Eiffel. En personne.

 

Mais la rue Đồng Khởi ne fait pas qu’évoquer Paris. Elle la représente. En témoigne l’opéra de Saïgon. Dans un style Troisième République, il a été construit en 1900 par Olivier Félix. Et sa particularité, frappante, c’est sa façade, directement inspirée de celle du Petit Palais, bâtit la même année à Paris.

 

Plus flagrant encore du lien entre Saïgon et la capitale française, la cathédrale Notre-Dame a été construite sur le modèle de son homonyme parisienne. Trois ans de travaux, entre 1877 et 1880, ont été nécessaires pour ériger un bâtiment légèrement plus petit que celui du bossu. Surtout, elle respire la France. Au-delà de sa silhouette, tous ses matériaux ont été importés de l’Hexagone. A commencer par les briques rouges de ses murs, en provenance directe de Marseille. Ou Toulouse, selon les sources. Les vitraux ont eux été fabriqués à Chartres et représentent scènes et personnages de l’histoire de France.

 

 

En résumé, la rue Đồng Khởi représente un véritable bol d’air français en pleine Asie du Sud-Est. Incontournable symbole d’une importante période historique, et arrêt idéal pour les voyageurs en guise de dépaysement, mais pas trop.