Blog

Pack105-Mandarin 2

Un hôtel digne de la famille royale

  |   Angleterre, En Weekend, Europe, Haut de Gamme, Notre séléction, Restaurants   |   No comment

 

Le Mandarin Oriental de Londres, so British

 

Consultez notre chronique sur Londres dans Atlantico.fr
 

Où Kate et William ont-ils dîné la veille de leur fastueux mariage ? Au Mandarin Oriental de Londres. Longeant les grilles de Hyde Park, cet hôtel de luxe compte parmi les lieux préférés d’Elizabeth II. Tous les jours à 10h30 tapantes, la garde de la reine caracole fièrement sous les fenêtres de cet établissement hors du commun. Entre un nouveau salon de thé, une piscine âgée de deux mois seulement et un restaurant grimpant constamment dans les classements internationaux, plusieurs anniversaires à la clef ce mois-ci. L’occasion d’un séjour exclusif.

 

Pack105-Mandarin 1

 

Fondé en 1899, le Mandarin Oriental accueillait à l’origine des jeunes hommes de grande famille en passe de se marier. Rebaptisé Hyde Park Hotel, en référence au prestigieux jardin qu’il borde, il entre dans le XXIe en même temps que dans la vaste famille des Mandarin. À son ouverture, c’était le bâtiment le plus élevé de Londres. Difficile à croire tant les buildings ont poussé dans la ville depuis. Avant-gardiste alors, l’hôtel revendique aujourd’hui son authenticité. Ses tapisseries bordeaux, ses téléphones en bois reliant chacun des neuf étages à la conciergerie, son sol et ses colonnes en marbre – rose dans les ascenseurs, verdâtre dans le hall, et gris dans les salles de bains. Pourquoi ? Pour que chaque client puisse se réveiller le matin en se disant : « Je suis bien en Angleterre ». Restaurées comme l’ensemble du mobilier XIXe, les armoires blanches et la tuyauterie revêtent un aspect vintage chic. Une touche orientale au milieu de ce décor typiquement victorien : une orchidée dans chaque chambre, clin d’oeil au nom-même du groupe Mandarin Oriental.

 

Pack105-Mandarin 3

 

Autrement dit, l’hôtel tend à optimiser au maximum son espace. C’est ainsi que Le Café Boulud a pu ouvrir ses portes il y a bientôt quatre ans. Sacré troisième meilleur restaurant du monde, il détient la médaille d’or à Londres. Aux fourneaux ? Un Français, Daniel Boulud. Élève de Paul Baucuse, entre autres, ce chef multi-étoilés est moins connu en France qu’à l’étranger où il sert notamment des planches de charcuteries lyonnaises. À cette spécialité du Mandarin s’ajoutent quelques burgers et, en dessert, un assortiment de madeleines directement sorties du four. Seize bouchées que l’on dégusterait bien à l’heure du thé. Peut-être les retrouvera-t-on à la carte du Rosebery, ancienne salle de conférence reconvertie en salon de thé dont l’ouverture est prévue le 12 mai prochain.

 

Pack105-Mandarin 2

 

Autre bel exemple de cette politique de gain de place : la création, il y a à peine deux mois, d’une piscine dans les sous-sols du Mandarin. L’eau y est tempérée, l’atmosphère chaleureuse. Une sensation de confort accusée par le feu de cheminée artificiel qui domine le bassin. Pas évident d’accéder à ce délicieux espace de natation, mais le chemin, aussi labyrinthique soit-il, en vaut vraiment la peine.

 

Londres-Mandarin-Oriental-4

No Comments

Post A Comment