Blog

Jamaique-voyage-luxe-3

Voyage de luxe en Jamaïque

  |   Ambiances, Amérique centrale et Caraïbes, Découvertes, Haut de Gamme, Iles & Littoral, Jamaïque, Musique & Opéras, Notre séléction   |   No comment

 

Des étoiles en Jamaïque

 

Au Jamaica Inn, on a tourné un James Bond. Et une pléiade de stars américaines est venue passer ses vacances.

 
Consultez nos autres articles sur la Jamaïque dans Atlantico.fr
 

La portière de la voiture s’ouvre pour laisser paraître une façade azur plaquée sur un fond de mer turquoise. Bienvenus au Jamaica Inn, l’établissement le plus prisé des stars américaines au milieu des années 1950. Situé à Ocho Rios, ce petit coin de paradis a notamment abrité la lune de miel de Marilyn Monroe et Arthur Miller, en 1957. À peine découvre-t-on la plage privée de cet hôtel exceptionnel que l’on se surprend à imaginer l’actrice promenant ses formes généreuses sur le sable fin de Jamaïque, en compagnie de son cher et tendre pygmalion.

 

Jamaique-voyage-luxe-1

 

Partout où l’on va, la mer s’impose à la vue. À tel point qu’aucune des 45 chambres de ce surprenant resort ne tourne le dos à ce vaste espace bleu. Bien qu’indépendante depuis 1962, la Jamaïque subit encore sensiblement l’influence de l’Occident. Envahie par l’Espagne en 1494, après le débarquement de Christophe Colomb en Amérique, le pays a hérité des Anglais un style sobre et épuré qui jure avec les tons vifs que l’on assimile souvent aux Caraïbes. Et pour cause, la palette du Jamaica Inn oscille entre le bleu et le blanc. Les rayures des coussins évoquent presque des motifs bretons. Les méridiennes immaculées s’assortissent aux tentures des lits à baldaquin, tandis que le carrelage ardoise ajoute à la fraîcheur des lieux.

 

Jamaique-voyage-luxe-2

 

Cette ambiance rétro se prolonge dehors, où s’aligne une quinzaine de toits en écaille de bois peint.  Il est temps de commander un verre au bar. Seul ou accompagné. Quand on pense qu’à cette même place se sont succédés Ian Fleming, le père de James Bond, Winston Churchill, l’acteur australien Errol Flynn et la magnifique Katharine Hepburn. Outre le fantôme de ces personnalités, il arrive que l’on croise l’ombre de crabes ou de tortues égarées sur le dallage du restaurant. Si les années ont passé, le décor et le personnel n’ont, en revanche, presque pas changé. Teddy, le barman, continue de servir ses spécialités, planteurs et punchs en tout genre. Quant à l’immuable Rupert – Rupee pour les intimes -, il reste l’instigateur et le maître de parties de croquet s’éternisant à la lueur du soleil couchant.

 

Jamaique-voyage-luxe-3

 

Après une journée de farniente, on n’a qu’une hâte, visiter les environs. À 16 km au nord du Jamaica Inn, Oracabessa Bay se déploie en une interminable plage jalonnée de cabines bariolées, et des transats en bois indigo. Quelques pelouses alentour ont servi de scène aux concerts de Rihanna, Ziggy Marley et Lauryn Hill, entre autres artistes internationaux. Mais c’est surtout là qu’ont été tournées certaines scènes de Dr. No, le tout premier volet de la saga James Bond.  On y retrouve un bar d’une capacité de 200 personnes, rarement plein, sauf à l’occasion de festivals de jazz, de blues, et surtout de reggae. Pas de stands de souvenirs à l’horizon. Voilà un site dont on apprécie l’authenticité.

 

Jamaique-voyage-luxe-4

No Comments

Post A Comment