Blog

voyage-immersion-philippines-3

La nature, le relief et l’un des trous les plus difficiles du monde

  |   Ambiances, Asie, Bien-être, Expériences, Golf, Haut de Gamme, Iles & Littoral, Notre séléction, Philippines   |   No comment

 

Le plus beau swing des Philippines

 
Consultez notre chronique sur les Philippines dans Atlantico.fr
 

La balle est presque dans le trou. On tend bien les bras. Un petit coup sec, et le tour est joué. C’est l’un des plus beaux parcours de golf des Philippines. Situé à proximité du grand complexe hôtelier The Farm, le Mount Malarayat Golf and Country Club offre un moment de détente exceptionnelle dans la région de Batangas, au sud-est de l’île de Luçon.

 
philippines-golf-luxe-1
 

On remonte à bord de son cart. Arrivé à la septième étape du parcours, une minute de réflexion s’impose. Plébiscité par la presse spécialisée, le trou du Mont Makulot – du nom de son emplacement – est considéré comme l’un des plus ardus au monde. Une brise continentale souffle tandis que l’on dégaine son club, tel Cupidon décochant l’une de ses flèches. Sauf que ce n’est pas le coup de foudre que l’on vise, mais le coup de maître. Quand on pense au nombre de champions qui ont foulé ce terrain luxuriant, on ne peut être qu’intimidé. Et pour cause, le Mount Malarayat Golf a assis une partie de sa renommée internationale en abritant la 89e édition du Philippine Open.

 
philippines-golf-luxe-2
 

Tout en fixant sa cible, on aperçoit au loin un groupe de jeunes femmes pratiquant le yoga. Aussi amusant soit-il, ce spectacle ne contribue guère à la concentration des joueurs. Si les débutants en sont encore à éviter les escalopes, les amateurs s’appliquent à doser leur force. Pas question de perdre une balle dans l’eau. L’une des particularités de ce dix-huit trous, outre sa verdoyance, réside dans son relief. Au pied de la chaîne montagneuse qui se dessine en arrière-plan, une série de monticules qui confère au gazon son aspect vallonnée.

 
philippines-golf-luxe-3
 

Pas un bruit alentour. On aurait tort de penser, dans la lignée baudelairienne, que « la nature est un temple », car rien n’a l’air plus sacré que le bâtiment principal du Mount Malarayat Golf. La partie touche à sa fin. Slalom entre les énormes flaques, les mini-lacs, qui pimentent le parcours. On traverse un pont en bois pour rejoindre ce qui ressemble à l’embarcadère d’un port de plaisance, alors que l’établissement loge en plein continent. Retour à la réception par un sentier en pierre. On longe la galerie aux couleurs acidulées. Rose pâle comme dans une maison de poupées, un sanctuaire de calme et de volupté que l’on quitte non sans mal pour découvrir les environs.

 

En tête de liste, Lipa, la ville la plus proche, dont la religiosité saute aux yeux. 99,5% de catholiques, répartis dans non moins de 23 écoles religieuses, y vivent en parfaite harmonie. Des vitraux ornent presque tous les lieux de culture et de cultes locaux. Églises, collèges, musées… Un leitmotiv décoratif qui a quelque chose d’aussi déconcertant que fascinant. Entre sa performance au golfe et les croyances nationales, on trouve plus d’une raison de prier aux Philippines.

No Comments

Post A Comment