Blog

Pep-Chicago-Trump-1-1200x800

Une voie pour le Trump

  |   Amérique du nord, USA   |   1 Comment

Le moteur du bateau s’arrête au pied d’un énorme immeuble en verre. 415 mètres ! Telle est la hauteur du Trump International Hotel. Trump ? Comme Donald Trump ? Parfaitement. Le candidat à la 58e élection présidentielle des États-Unis est le propriétaire de cet imposant édifice, conçu pour devenir la tour la plus élevée du monde. Sa taille a néanmoins été revue à la baisse en prévention d’éventuelles attaques terroristes. Bienvenue dans le Loop (la boucle, en anglais), pôle financier qu’encerclent les lignes principales du métro de Chicago, dans l’Illinois.

 

Séjour de luxe à Chicago

 

L’embarcadère de cet hôtel de luxe s’inscrit dans la promenade qui longe la rivière du centre-ville. Derrière soi, un Dog Park, jardinet construit pour les amoureux des bêtes. Limite pondérale autorisée : 9 kg. C’est donc en toute tranquillité que l’on franchit le seuil de la réception avec son animal domestique, quel qu’il soit.

 

Séjour de luxe à Chicago

 

Le comptoir trône au rez-de-chaussée du building, grande fierté du Trump qui se met ainsi à la disposition immédiate de sa clientèle. Les familles se voient d’emblée remettre un sac plein de crayons, d’un cahier à colorier, et d’une vache en peluche. L’enfant est roi, y compris au restaurant où l’on court honorer sa réservation. La galerie adjacente se divise en deux. Les ascenseurs de gauche sont destinés aux visiteurs ; ceux de droite, aux clients ou aux habitants de l’hôtel. Et pour cause, le Trump dispose d’environ 500 appartements à louer. On presse le numéro 16, quinzième étage dans le système français. Sans compter les 82 autres !

 

Séjour de luxe à Chicago

 

Les portes s’ouvrent sur un vestibule où bois et marbre fusionnent dans un mélange d’élégance et de convivialité. Les fleurs, omniprésentes dans l’établissement, doivent inspirer le même équilibre. Derrière l’hôtesse s’étire un couloir, encadré par deux vitrines où s’expose toute la cave du Trump. Les bouteilles sont inclinées de manière à ce que chaque étiquette soit lisible. Les murs de la salle à manger sont recouverts d’un bois africain rare, que les serveurs éclairent par le bas, à la nuit tombante. Conjuguée aux nappes blanches dressées le soir, cette lumière permet de jouer sur les ambiances à différentes heures de la journée. Deux lustres Swarovski habillent le plafond. Le premier, fait de 3 200 cristaux, ressemble à un abat-jour géant ; le second, présenté sous forme de quatre plaques incrustées de bijoux, est qualifié de « déstructuré », comme la plupart des pâtisseries proposées.

 

Séjour de luxe à Chicago

 

La carte vient de changer. Aux protéines hivernales succèdent des saveurs plus estivales, pour ne pas dire végétales. Fort de deux étoiles Michelin, le chef Thomas Lents fait désormais la part belle aux légumes. La tendance est au chou kale, en ce moment. Quant au maïs, nous sommes au cœur de la Corn Belt (espace agricole majeur du Midwest américain, ndlr) ne l’oublions pas. La céréale est à l’honneur dès l’amuse-bouche, une mini panna cotta au saumon. Les cubes de pois chiches servis avec la sole rappellent les Crom’Exquis du Bourguignon Marc Meneau.

 

Séjour de luxe à Chicago

 

Et si l’on prenait le dessert sur la terrasse ? Qui aurait cru que la vue puisse être plus spectaculaire ? C’est pourtant le cas… Si le Trump était un théâtre ; et Chicago, une scène, on pourrait se dire au premier rang d’un balcon exceptionnellement grand. En face se dressent la façade néo-gothique du Chicago Tribune, le premier quotidien de la ville, Wrigley Building et Jewelers Building, des monuments que l’on compte bien explorer de plus près le lendemain. En attendant, un tour au spale plus grand de Chicago (2 100 m2) – s’impose. S’ensuit un verre au Rebar dont le nom suggère que le Trump est, du fait de sa structure en béton, inébranlable. Reste seulement à le rénover. Cela tombe bien, l’hôtel doit faire peau neuve dès l’an prochain. Voilà une excellente raison d’y retourner.

1Comment
  • Trump aux quatre coins du monde | | nov 13, 2016 at 9 h 03 min

    […] immobilier de Trump s’étend jusqu’au fief de son prédécesseur, Chicago. Ivanka s’est personnellement chargée de le redécorer, l’an passé. C’est […]

Post A Comment