Blog

pep-chili-vira

Virées en hélicoptère autour de l’hôtel Vira Vira

  |   Amérique du sud, Chili   |   No comment

A partir du mois de novembre, la clientèle du Vira Vira va pouvoir profiter d’un nouveau mode de transport. Plus question de rouler sur les terres chiliennes, les transferts jusqu’audit Relais & Châteaux s’effectuent désormais en hélicoptère. Un Robinson R66 Scenic, modèle pratique pour le court-courriers. Le trajet depuis l’aéroport de Temuco prend 25 minutes ; depuis Puerto Montt, une heure vingt ; et depuis Bariloche, une heure trente. Quatre passagers au maximum. Pareille capacité favorise le caractère exclusif de tout vol à bord de cet appareil. En revanche, il convient bien sûr, en cas d’intempérie, de se rabattre sur la voie terrestre.

pep-chili-vira-1

Pas de regret dans ces conditions, puisque les services de l’hôtel permettent largement de se rattraper, d’autant plus que d’autres virées que le transfert d’arrivée sont possibles. Il suffit de demander à la réception. Les inscriptions se font auprès du concierge. Deux options : il s’agit soit de faire le tour de l’établissement, avec un éventuel crochet par le volcan Villarica, l’un des plus actifs du Chili, soit de se rendre jusqu’aux Geométricas Thermal Springs. Les deux escapades au choix prennent plus ou moins une heure, quoique le critère de la durée ne pèse pas très lourd dans la balance…

pep-chili-vira-2

Décollage immédiat. En quelques minutes, nous voilà à plus de 2 847 mètres d’altitude. C’est la taille du Villarica, lequel s’élève au-dessus du lac homonyme et de la ville de Púcon, sans cesse menacée par quelque effusion magmatique. Son sommet consisterait en une vingtaine de cônes. On se met à compter – un, deux, trois… – quand on aperçoit une brochette de braves randonneurs en contrebas. Sur le chemin du retour, on se dit que l’on a su vivre, l’espace d’un court instant (à l’échelle d’une vie), dangereusement. Un sentiment que confirment les vidéos d’éruptions volcaniques que l’on ne peut s’empêcher de regarder grâce au wifi surpuissant de l’hôtel. L’une des plus spectaculaires date de 2015.

pep-chili-vira-3

La vision d’une lave bouillonnante inspire à certains l’envie de s’immerger dans un bon bain chaud. Si tel est le cas, un atterrissage s’impose sur le site des Geométricas Hot Springs. Anciennement connu sous le nom de Cajón Negro, cet énorme complexe thermal appartient au Villarica National Park, situé à côté de la ville de Coñaripe. Un projet architectural japonisant dû à Germán del Sol, qui a choisi d’utiliser des matériaux nobles, en sus du bois, afin de rester en harmonie avec la nature environnante. C’est dans cette structure à dominante rouge, en termes de couleur, que se trouve l’un des plus grands jacuzzis du monde ! L’établissement compte deux cascades et trois piscines tempérées. Une tasse de café avant de repartir ? Les boissons sont chauffées « au fogón », four traditionnel chilien. En partant, on espère déjà revenir au Vira Vira. Qui vivra verra, n’est-ce pas ?

No Comments

Post A Comment