Blog

pep-amsterdam-conservatorium-1-1200x800

Symphonie fantastique au Conservatorium d’Amsterdam

  |   En Weekend, Europe, Pays-Bas

 

Non, les violons suspendus dans le hall d’entrée ne font pas référence aux toiles de Marc Chagall, dont quelques unes reposent au Stedelijk Museum, juste en face. Il suffit de traverser la rue pour aller les admirer. Non, cette grappe de cordes renvoie au passé du Conservatorium qui, avant de se reconvertir en hôtel de luxe (2011), fut successivement une banque (1887) et un conservatoire de musique, dans les années 1960. Mis à part le bâtiment noir, en verre, qui trône devant la réception, théâtre de divers événements, l’établissement a été restauré à l’authentique. Un design italien, signé Piero Lissoni.

 

Séjour Hotel de Luxe à Amsterdam.

 

Les trois murs de brique qui encadrent la réception délimitaient autrefois une cour, la cour de récréation des apprentis musiciens. Aujourd’hui couvert et fermé par une baie et un plafond vitrés, cet espace intérieur abrite la Brasserie & Lounge qui, comme son nom l’indique, porte la double casquette de restaurant et de salon. La cage escaliers est éclairée par des vitraux anciens, protégés par une vitre épaisse. Certaines parois arborent encore des mosaïques de la première heure. Certaines représentent une tirelire en forme de cochon, clin d’œil à l’enfance et, par ricochet, à la genèse de l’établissement.

 

IMG_4078

 

On se laisse bientôt guider par la végétation. Aux plantes très citadines du patio liminaire succède une rangée de bambous achevant la transition vers un espace japonisant. Niché dans l’ancienne classe aux percussions, Taiko est le royaume de Schilo Van Coevorden’s. C’est là que le chef, spécialisé dans les saveurs asiatiques, exprime tout son talent. Son plat signature ? Le « Hida Gyju Entrecôte Wagyu », viande rouge directement importée d’Asie, qu’il est le seul à servir en Europe. Dans un coin, au fond à droite de l’entrée, on aperçoit une sorte de tambour auquel le restaurant doit son nom. Le son de cet instrument ne résonne qu’une fois par jour, à 20h, pendant quelques minutes, pour ne pas perturber les clients.

 

Séjour Hotel de Luxe à Amsterdam.

 

En ressortant, on passe devant le Tunes Bar qui, outre les sushis, propose un florilège d’alcools, dont une quarantaine de gins. Le Dj n’est pas encore arrivé, on se dirige donc lentement, mais sûrement, vers le spa. En chemin, on est interpellé par quatre clichés du photographe néerlandais Claude Vanheye. À Yoko Ono et John Lenon, répondent les Pink Floyd ainsi que Michael Jackson, chacun immortalisé au cours d’un séjour à Amsterdam.

 

Séjour Hotel de Luxe à Amsterdam.

 

Cette série trahit la vocation artistique de cet hôtel de luxe qui, non seulement travaille avec les musées alentours, mais tend également à promouvoir des designers locaux. Partenaire du Van Gogh Museum et du Rijksmuseum, le Conservatorium propose des billets d’expositions, des visites guidées, ainsi que des catalogues (disponibles en dix langues) aux intéressés. Depuis septembre, Elizabeth Kleinveld, Menno Kroon et Lammers & Lammers occupent le rez-de-chaussée. Puis, ce sera au tour de Marie Cecile Thijs, de Mendo Exclusive XL Books (livres de grand format), et de Ralph Nauta d’envahir les lieux. Passée une table peuplée de poupées en porcelaine au regard, pour certaines, inquiétant, on arrive enfin au spa Akasha. L’accueil est si exceptionnel, que tout le monde est bien obligé d’y accorder ses violons.

 

Voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe, voyage de luxe, voyage de luxe

voyage de lux voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe voyage de luxe