Blog

pep-zelande-strand800x533

Le Strandhotel Cadzand, cœur de la Zélande gourmande

  |   En Weekend, Europe, Pays-Bas, Vins & Gastronomie   |   1 Comment

 

Gare aux amalgames ! La Nouvelle-Zélande est encore loin ! Et si la Zeeland peut-être considérée comme « THE » – prononcé à la française – destination aux Pays-Bas, le toponyme signifie d’abord « terre (land) de la mer (zee) ». L’inversion a du bon. À cheval avec la Belgique, cette province maritime se trouve bordée, à l’ouest, par la mer du Nord. Dans la voiture, la route cahoteuse se transforme en un chemin sans embûche. L’état de la chaussée serait-il un critère de distinction entre les deux pays limitrophes ? Aux dires des autochtones, oui. La frontière belgo-hollandaise franchie, on se dirige vers Cadzand-Bad, l’un des villages les plus reculés de la région. Enfin, tout au bout d’une allée jalonnée d’arbres, la plage.

 

pep-zelande-strand-1

 

C’est là que se cache le Strandhotel Cadzand, siège du Pure C, table étoilée qu’orchestre avec un rare charisme Sergio Herman. À peine arrivé que l’on s’enquiert du wifi. Ce réflexe, d’ordinaire si exaspérant, a le mérite de souligner la plus grande fierté des lieux. Comme en témoignent les pages publicitaires qui s’affichent sur l’écran d’un iPhone usé, le quatre étoiles mise ouvertement sur son restaurant. Le regard translucide du chef, sa gueule de mauvais garçon, et la fresque de tatouages qui orne ses bras musclés, figurent absolument partout. La connexion internet se confirme sous un portrait noir et blanc que l’on dirait tout droit extrait d’un magazine de mode masculin. Méconnu dans le reste de l’Europe, ce top mi-modèle, mi-chef s’avère une véritable star aux Pays-Bas. De même, en Belgique, puisque 75% de sa clientèle provient de ce dernier concurrent voisin, pour ne pas dire voisin concurrent. Là encore, l’inversion est force d’interprétation.

 

pep-zelande-strand-2

 

Le menu dégustation s’ouvre sur un « amuse », sous-entendu « bouche », signé Syrco Bakker. C’est à ce jeune prodige de 32 ans que Sergio Herman, le propriétaire officiel du Pure C, a confié ses fourneaux. Aujourd’hui, maître et élève unissent leurs forces pour montrer le meilleur de leur collaboration. Une telle harmonie se dégage de l’ensemble, qu’on ne cherche plus, au bout du compte, à savoir qui est l’auteur de tel ou tel plat. Parmi les must, une truite dissimulée sous une feuille de laitue, elle-même parsemée de grains de caviar et de noisettes concassées. Autre favori : un veau « terre et mer » aux fameuses « herbes des dunes ». Pourquoi fameuses ? Parce que c’est le produit phare de la Zélande. Le restaurant 1880, à Groede, en vend par exemple en sachets.

 

pep-zelande-strand-3

 

Le raffinement des plats n’a d’égal que la sobriété du décor, résolument immaculé. Ceux qui descendent au Strandhotel Cadzand, apprécient d’autant plus l’atmosphère de la salle à manger que les chambres, concentrées aux troisième et quatrième étages, ne présentent aucune unité esthétique. C’est précisément pour cette raison qu’il est question de rénover l’établissement dans les mois à venir. Les travaux ont d’ailleurs déjà commencé. À droite, depuis la terrasse vue mer, se profile le chantier d’un hôtel en devenir. À gauche, il faut imaginer la silhouette du nouvel établissement créé par Sergio. « L’enfant du pays » y prévoie des recettes sans prétention et un stand take away. Voilà une excellente raison de revenir à l’automne, date à laquelle devrait ouvrir cette adresse à deux têtes encore anonyme. « Je pars bientôt en vacances. Il me reste un peu de temps pour trouver un nom », plaisante le chef d’un sourire aussi fondant que sa cuisine.

 

pep-zelande-strand-4

1Comment
  • Une Hollande des plus gourmandes (Part 1/2) | | juin 13, 2016 at 9 h 22 min

    […] première étape se fond dans le décor idyllique du Strandhotel Cadzand, quatre étoiles situé au bord de l’eau. L’établissement ne paie pas de mine quoique […]

Post A Comment