Blog

pep-saint-jean-grand hotel

Un spa de luxe à Saint-Jean-de-Luz

  |   Bien-être, Business, En Weekend, Europe, France   |   No comment

Une trentaine de curistes y transitent par jour, à commencer par les clients du Grand Hotel, dont il occupe le niveau inférieur. Bienvenue au Loréamar Thalasso & Spa, espace de bien-être d’environ 1000 m2 qui se déploie de plain-pied sur la plage de Saint-Jean-de-Luz. Entre la mer et les cabines de soins, sans oublier la salle de fitness, il n’y a que quelques parois à abattre. Sous des voûtes authentiques, sublimées par un éclairage pourpre, se profile d’emblée une piscine d’eau de mer chauffée (31°C), où les enfants sont même invités à prendre des leçons de natation. Il suffit de demander à la réception, où Stéphane s’acquitte des bilans d’entrée de cure.

pep-saint-jean-grand hotel-1

Tout séjour est voué à être personnalisé au maximum, afin de complaire aux besoin des uns et des autres. Le menu qui accompagne la cure détox, par exemple, varie selon les intolérances et les goûts de chacun. Le régime s’étend sur cinq jours. La même durée s’applique aux cures « santé sommeil », « anti-stress », « silhouette minceur » et « marine bien-être », dont les noms évoquent respectivement des envies de dormir, de se déconnecter du monde, d’affiner ses traits, pour ne pas dire raffermir son corps, et, enfin, de faire le plein d’énergie. Appareils dernier cri et experts (ostéopathes, herboristes, diététiciens…) sont là pour répondre à ces attentes.

pep-saint-jean-grand hotel-4

La « cure 1-2-3 Dé-stress » ne prend que trois jours. Il en va de même de la « cure beauté », qui s’appuyait jusqu’à présent sur la Maison Valmont, laquelle se distingue dans le marché de la cosmétique par son positionnement anti-âge. La gamme de produits SkinCeuticals, qui prendra le relais en 2018, est également connue pour favoriser la lutte contre le vieillissement.

pep-saint-jean-grand hotel-3

Enchaîner trois soins à la suite permet d’apprécier pleinement les expériences que le Loréamar a à offrir. Se détendre n’est, en effet, pas si facile. C’est un processus en plusieurs étapes. Par exemple, rien de tel qu’un bain de mer hydromassant pour se glisser dans l’atmosphère du spa. L’immersion s’opère dans une eau de mer parfumée à la lavande et à l’orange. Une fois activé, l’hydromassage déclenche un tsunami dans la baignoire. Une impression qu’accuse l’inactivité des vagues que l’on aperçoit par la fenêtre. A ce propos, que vont penser les passants à la vue de ce spectacle intérieur ? La question ne se pose pas : les vitres semi-teintées du Grand Hôtel permettent aux curistes de contempler la plage sans risquer de compromettre leur intimité. A peine commence-t-on à se vider l’esprit, qu’il est temps de passer à l’enveloppement d’algues.

pep-saint-jean-grand hotel-2

Au bout de vingt minutes, voilà le corps assez réchauffé et détendu pour recevoir un massage digne de ce nom. Avis aux sportifs, et plus particulièrement aux danseurs, Emilie sait y faire avec la voûte plantaire. Sur le dos, son toucher allie douceur et fermeté. On comprend pourquoi ce soin dit « bien-être » s’inscrit dans les cures « sommeil » et « dé-stress ». Difficile de résiter à Morphée dans ces conditions.

No Comments

Post A Comment