Blog

pep-aix-pigonnet-1

Le Pigonnet, en tout simplicité

  |   Europe, France   |   1 Comment

Au détour de deux grands carrefours aixois se cache un hôtel de choix, le Pigonnet. Si l’étymologie évoque un îlot de pigeonniers, ce lieu magique porte le nom du quartier qu’il occupe, lui-même hérité d’un illustre comte provençal. Déjà en 1924, ses habitués le surnommaient Le Riviera, en référence à la Côte d’Azur – ainsi appelée en anglais – et surtout au restaurant homonyme qui jouxtait son parc d’un hectare. Propriété des Swellen pendant trois générations, cette ancienne demeure familiale fut rachetée en 2014 par trois associés, dont l’acteur Christophe Lambert qui vient fréquemment s’y ressourcer. L’établissement jouit du titre de SmallLuxury Hotels of the World depuis le lancement de la marque, en 1928.

pep-aix-pigonnet-2

Pourtant, la maison se définit par un luxe convivial et authentique. Et pour cause ! Le raffinement tient à la discrétion du moindre détail, celui qui fait toute la différence. 40 chambres et 4 suites élégantes composent ce havre de paix. L’expression n’est pas consacrée pour rien : Le Pigonnet constitue une escale dépaysante dans le cœur même d’Aix-en-Provence. Voilà son luxe, des jardins peuplés par non moins de 25 fontaines. Entre pins, châtaigniers, et rosiers, on découvre une tonnelle réservée aux amoureux venus célébrer un événement particulier. Les couples en quête d’intimité se voient attribuer un serveur, à solliciter au moyen d’un beeper personnalisé. La semaine se veut, elle, plutôt placée sous le signe des affaires. Nombre d’entretiens, de conférences, ont lieu dans les salons qui jouxtent l’entrée, quoique le restaurant soit aussi un point de rendez-vous privilégié.

pep-aix-pigonnet-3

La modestie du chef Thierry Balligand est telle qu’il vient rarement saluer les clients de sa table ô combien réputée. Leur retour est, à ses yeux, un gage de réussite bien plus précieux que n’importe quelle autre récompense. Contrairement à son prédécesseur qu’il assistait il y a une dizaine d’années en cuisine, la constellation Michelin le laisse complètement indifférent. Bien que formé dans le nord de la France, il propose une cuisine imprégnée des saveurs provençales. Un dessert saute aux yeux, avant même qu’on ait eu le temps de finir de lire la carte. Heureusement, puisqu’il convient de le commander en début de repas. Inénarrable, ce soufflé à la framboise, le délice en question ! La première bouchée, nature, permet de creuser un trou destiné à une coulée de crème anglaise. À côté, une glace pistache attend son tour. Autre dessert fatidique (on n’échappe pas à son destin gourmand) – : la crème de mascarpone fumée au foin, kiwi frais, et éclats de fenouil confit. Un festin !

pep-aix-pigonnet-4

La culpabilité est à des kilomètres d’ici, tandis que la piscine repose, en plein soleil, à moins de dix mètres. Quelques brasses s’imposent pour oublier les derniers écarts, insignifiants au vu du bonheur éprouvé. Partenaire de l’établissement, l’Hôtel de Caumont abrite actuellement une exposition qui devait s’intituler « Sisley, le véritable impressionniste » et que sa commissaire a préféré rebaptiser « Sisley, l’impressionniste » – tout court – par souci de simplicité. On pourrait imaginer le même genre de glissement pour le Pigonnet. Le « véritable » luxe est un objectif qui se passe, en soi, de tout adjectif.

1Comment
  • Le Pigonnet, sous le signe des arts | | juin 28, 2017 at 20 h 52 min

    […] n’en resterait que sept. À cet égard, le cinéma est une bonne porte d’entrée pour Le Pigonnet, puisque Christophe Lambert est l’un des principaux acteurs de son rachat, en 2014. À son […]

Post A Comment