Blog

800px-Trujillo_Perú_Balcón

Pérou: Trujillo, la ville en fête

  |   Amérique du sud, Atlantico Grand Large, Pérou   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 6 avril 2013
 

Les uns partent pour éviter certaines festivités ; les autres pour y participer. À prendre ou à laisser, Trujillo abrite au moins un festival par mois. Chef-lieu de la région de La Libertad, au nord-ouest du Pérou, c’est l’une des plus grandes villes du pays. Que ce soit la danse, la religion ou les chevaux, ses habitants trouvent toujours quelque chose à célébrer. Bienvenue dans la capitale culturelle du Pérou !

 

Festival_Trujillo_Marinera_nortena_4

 

Procédons par ordre chronologique. Du 20 janvier au 2 février se tient, dans le Colisée de Gran Chimú, le grand concours annuel de Marinera Norteña, une danse traditionnelle du nord du Pérou, que pratiquaient à l’origine Métisses, Indiens et Noirs des quartiers pauvres. Ce concours a beau se vouloir « national », il recrute dans les académies du monde entier. Le principe est simple : les couples en lice se livrent à une véritable parade de séduction. L’homme tournoie autour de sa partenaire, enchaînant une série de pas évoquant la démarche d’un cheval. Cette comparaison n’a rien d’anodin puisqu’il arrive que la danse en question soit exécutée par des cavaliers, soit par leur monture elle-même. Dans ce cas, on a recours à caballo de paso (cheval de pas), réputé pour son équilibre. À ce propos, les meilleurs chevaux de cette race se voient sélectionnés en septembre en vue d’un autre concours.

 

Trujillo_Perou_5

 

Trujillo jouit surtout de la culture des sites archéologiques qui l’entourent. Au début du mois de mai a lieu, à Moche, la Fête Patronale de San Isidro Cultivateur, le Saint Patron de l’Agriculture. Pendant catholique de Déméter, la déesse grecque des moissons, c’est lui qui attire la bénédiction de Dieu sur les récoltes. Pendant les vêpres, les festivités prennent une tournure artistique. Chants et de feux d’artifice rythment la procession qui traverse les grandes artères de la ville. En juillet, le même sort est réservé à l’Apôtre Santiago El Mayo, sérénades, danses en costumes bariolés… Un carnaval de bonne humeur.

 

fiestas_patrias_Trujillo_6

 

Septembre est un mois chargé. Entre le concours de cheval de pas péruvien et le festival international du printemps, il y a de quoi s’occuper. Pour fêter cette nouvelle saison, les maisons se voient décorées et repeintes de mille couleurs pour accompagner les cris de joie qui fusent des chars où trônent majorettes et reines de beauté.

 

Dernière grande manifestation de l’année, à l’approche de Noël. Du 1er au 8 décembre, un culte est rendu  à la Virgen de la Puerta, la Vierge de la Porte. Il s’agit de l’une des plus grandes fêtes religieuses d’Amérique latine. Pourquoi ce nom ? Parce qu’au XVIIe siècle, les habitants d’Otuzco redoutant les attaques de pirates, déposaient une icône de la Sainte à l’entrée de leur ville afin qu’elle les protège des pires dangers.

 

Marinera_trujillo_7

 

Foule d’anecdotes de ce genre nourrissent l’histoire de Trujillo et de ses environs, justifiant par là même son association à maintes festivités. Pile ou face : ce qui rend l’activité de cette ville de nord du Pérou variée et fascinante appâtera les uns et rebutera les autres. En tout cas, ce qui est sûr c’est que quelle que soit la période choisie, il est plus que probable qu’elle coïncidera avec quelque événement ou festival.

No Comments

Post A Comment