Blog

Pack18_Prague 1

Un passage musical à Prague

  |   Atlantico Grand Large, Europe, République Tchèque

 
Article publié sur Atlantico.fr le 1 septembre 2012
 

On se souvient tous de la chute de Jon Voight depuis le Pont de Prague dans le premier Mission Impossible ? Oui ? Non ? Le patrimoine de la ville est si riche, qu’il est bien entendu délicat de le résumer à une scène de film. Entre théâtres et musées, églises et synagogues, art gothique et art nouveau, style baroque et renaissance, on ne sait plus où donner de la tête. Afin de ne pas se disperser, pourquoi ne pas opter pour un séjour thématique ? Autour de l’ouïe, par exemple ? Clapotis de l’eau, vocalises, ronflements d’une nuit paisible après une journée de marche intensive… En avant pour une merveilleuse, si ce n’est mélodieuse, aventure !

 

Première note sur la portée : une croisière à bord d’un bateau dit « Vodouch ». Embarquement au pied du pont Charles (côté Vieille Ville), construit au XIVè siècle en remplacement du pont Judith dont on aperçoit encore, de loin comme de près, les vestiges. Décor rustique en bois sombre, larges baies vitrées donnant directement sur l’eau, accueil chaleureux du capitaine, anecdotes divertissantes de l’équipage, rafraîchissements et collation traditionnelle à la clef… Quelle meilleure façon de découvrir le charme des quais, l’intérieur du « canal du diable », et les vieux quartiers de la ville ? 45 minutes plus tard… retour au point de départ pour une visite approfondie du Château de Prague et de ses environs.

 

Pack18_Prague 2

 

Classé au patrimoine mondial de  l’UNESCO, ce monument où loge le président de la République tchèque et siège l’archevêché de la cathédrale Saint-Guy, s’impose sinon comme le cœur historique, artistique et politique de la ville, du moins comme le noyau d’un quartier dynamique, le quartier Hradčany. Bastion de l’ancienne noblesse soucieuse de vivre  à proximité de l’empereur, ce dernier fourmille de palais rappelant le faste d’une époque révolue. En haut, les deux clochers baroques du couvent de Strahov constituent un des points de repères majeurs des touristes égarés. En contrebas, l’église Notre-Dame de Lorette se révèle un haut lieu de pèlerinage marial. Mystique ! Mythique ! Une expérience à prolonger en musique.

 

La Traviata, Rigoletto, Otello, Aida… Qui ignore ses noms reste tout de même le bienvenu à l’Opéra d’État de Prague. Pour les mélomanes aguerris le plaisir n’en est que décuplé. Qu’il s’agisse d’une initiation ou d’une appréciation experte, la pureté des voix écoutées, soit simplement entendues, outre la beauté des décorations, dont certaines sont d’ailleurs dues à un artiste français d’origine polonaise, Adrien Karbowsky, garantissent d’avance une soirée inoubliable.

 

Dernière étape musicale, l’hôtel Aria dont chaque étage est consacré à un genre particulier, classique, moderne, jazz, entre autres, et chaque chambre dédiée à un musicien ou compositeur célèbre. Planté dans le centre de Prague, quartier « Mala Strana », cet établissement luxueux ne jure que par accords et arpèges, si bien que même le goût, entre autres sens, finit par se fondre dans l’ouïe. Tandis que le chef de Coda, le restaurant des lieux, met toujours un point d’honneur à élaborer une carte raffinée, un point d’orgue vient ponctuer cet article.

 

Pack18_Prague 3

 

Do, ré, mi, fa, sol, la, si… si, si, si, Prague peut être vu sans débordements. En effet, si la musique adoucit les mœurs, elle offre également un cadre de visite exceptionnel.