Blog

Pack 15_airship_Photo 4

Un Paris gonflé

  |   Atlantico Grand Large, Europe, France   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 11 août 2012
 

Entre la vaine tentative d’Icare d’approcher le soleil, les diverses inventions de Léonard de Vinci et la névrose de Birdy, le rêve de pouvoir un jour voler est longtemps resté inassouvi. Jusqu’à ce que les Frères Montgolfier mettent au point une enveloppe propulsée dans le ciel grâce à une source d’air chaud. Ainsi naquirent les premiers ballons. S’ensuivirent les travaux conjoints de l’ingénieur Jean-Baptiste Marie Charles Meusnier de la Place et d’Antoine Lavoisier sur la décomposition de l’eau et la fabrication d’hydrogène. Disparu depuis un siècle du panorama parisien, le dirigeable, quant à lui, renaît aujourd’hui de ses cendres pour offrir un survol de la ville qui l’a mis au monde. Découvrir la capitale vue d’en haut, telle est l’expérience inédite que propose l’AIRSHIP PARIS. Écologique, spacieux, et novateur, cet appareil présente toutes les qualités pour vivre une envolée hors du commun.

 

Produit des ateliers Zeppelin Luftschifftechnik GmbH, le ballon dirigeable AIRSHIP PARIS se trouve à la pointe des dernières technologies. L’emploi de matériaux légers tels que l’aluminium, ou l’aramide permet, en outre, de réduire le poids de l’appareil au gré d’une plus grande résistance à l’air. Le tout en restant écologique ! « L’émission de CO2 de notre dirigeable est 30 fois inférieure à celle d’un hélicoptère et 15 fois moins importante que celle d’un avion léger. », dixit Eric Lopez, le Président d’Airship Paris. Sa longueur revient à peu près à celle d’un Airbus A380, sa hauteur à celle d’un immeuble de cinq étages et sa largeur à celle d’une autoroute. Avis aux plus craintifs: malgré un gigantisme évident, toutes les normes de sécurité se voient respectées à bord. Aucune cloison entre la cabine et le poste de pilotage, certes. Pourtant cette audace confère aux passagers une liberté de mouvement très appréciable. Imperceptible, le bruit des moteurs situés sur les flancs de l’appareil ne vient pas court-circuiter les explications des hôtesses ou les bavardages ambiants. Quelle plénitude !

 

Pack 15_airship_Photo 3

 

Le vol en soi dure une heure. Outre les minutes, défilent sous les yeux des plus attentifs les monuments-phare de la capitale, de la Basilique Saint-Denis au Stade de France, en passant par l’Arc de Triomphe, le Grand Palais, l’Opéra Garnier, les Invalides, le Palais des Thermes de Cluny, le Panthéon, Notre Dame, Beaubourg, Saint-Germain des Prés, le Sacré Cœur, la Concorde, le Louvre… Entreprise à environ 350m du sol, cette visite guidée élève les passagers à hauteur du sommet de la Tour Eiffel. Néanmoins cette promenade à vocation a priori touristique s’inscrit dans un projet plus ambitieux ; l’objectif à long terme étant de faire de cette baleine volante une navette reliant tous les points stratégiques de Paris ou bien un véhicule affecté au transport de marchandises dans le cadre de missions humanitaires. CDG-Orly en 10 min, tentant non ?

 

Tout vient à point à celui qui sait attendre. Si les premiers lancements sont prévus entre septembre et octobre prochains, l’AIRSHIP PARIS n’adoptera son véritable rythme de croisière qu’à partir de juillet 2013.

No Comments

Post A Comment