Blog

NA004016

Nouvelle Zélande: La ruée vers Rotorua

  |   Atlantico Grand Large, Nouvelle-Zélande, Océanie

 
Article publié sur Atlantico.fr le 17 novembre 2012
 

Rotule, roturier, Rotorua. Aucun rapport, puisqu’il n’est ni question de fatigue, ni de noble déchu, mais bien d’une ville, ancrée dans l’une des régions volcaniques les plus actives de la planète. Terre ancestrale du peuple Maori, Rotorua s’inscrit dans une zone à risque. Geysers, bassins de boue en ébullition, cratères et lacs volcaniques, terrasses de silice, piscines d’acide… Autant de phénomènes géothermiques qui en rebuteraient plus d’un, si l’on faisait abstraction de la beauté des paysages alentour. Ne faire plus qu’un plus avec la nature hostile. Un rêve à la portée de tous ceux qui savent monter à bicyclette.

 

Nouvelle-Zelande_Rotorua_2

 

Paradis des cyclistes, la forêt de Whakarewarewa s’étend sur quelques milliers d’hectares, à deux pas du centre de Rotorua. Jalonnés de pancartes fléchées, différents sentiers s’entremêlent pour former un réseau de circulation accessible au plus grand nombre. Des débutants fébriles aux amateurs de sensations fortes, tous les niveaux sont permis. Les plus enthousiastes pourront aisément passer une heure, voire une journée entière, un weekend ou plus, à sillonner les environs en deux roues. Tracées en 1993 par Fred Christianson, les pistes cyclables du site n’ont cessé de se développer au fil du temps, attirant un nombre croissant de touristes chaque année. Séquoias, radiatas, sapins de Douglas, eucalyptus et bouleaux… autant d’arbres dont le pittoresque rend chaque balade en vélo plus mémorable que la précédente.

 

Après l’effort, l’histoire des forts. Ville de sportifs, Rotorua est un creuset culturel fantastique. Il y a environ 500 ans s’y installaient les Maoris avec l’intention de rester. Pas étonnant que les traditions de ce peuple se soient perpétuées à travers les âges. Nombreuses sont les légendes vouées à effrayer les enfants à la tombée de la nuit, les associations de saveurs inédites empruntées dans les plus grands restaurants. Un patrimoine qui se transmet encore aujourd’hui de génération en génération.

 

Nouvelle-Zelande_Rotorua_1

 

Après les forts, le confort, sinon réconfort. Rien de tel en effet, au sortir d’une visite guidée dans le truculent quartier d’Ohinemutu, qu’une halte aux thermes du Polynesian Spa. Passer de l’image de la Sainte Foi, église anglicane de style maori, au massage : un luxe inattendu lorsqu’on est tendu par mille découvertes.

 

Sur les rotules, à Rotorua ? Impossible. En dépit de ses 2 615 km², la ville se laisse explorer dans de courts délais. Et pour aller encore plus vite, il suffit d’enfourcher sa bicyclette et de suivre religieusement les parcours réservés à ce noble véhicule. « Pour ne pas mettre pied à terre », comme disait Montand.