Blog

nouvelle zelande - Atlantico

Nouvelle Zélande : la réelle aventure de Bilbo le Hobbit en avant-première

  |   Atlantico Grand Large, Nouvelle-Zélande, Océanie   |   No comment

 

Queenstown : la crème des sports extrêmes

 

Avant la sortie de la prochaine adaptation cinématographique de Tolkien, partez à l’exploration des terres de tournage devenues cultes du Seigneur des Anneaux. Queenstown et les sports extrêmes et Rotorua et sa forêt enchanteresse.

 
 Article publié sur Atlantico.fr le 17 novembre 2012
 

Qui n’a jamais rêvé de partir sur les traces de Bilbo, le célèbre hobbit ? C’est dans les environs de Queenstown, en Nouvelle-Zélande qu’ont été tournées la plupart des scènes du Seigneur des Anneaux. C’est là également que se rassemblent chaque année des millions de visiteurs en quête de sensations aussi fortes que celles éprouvées par les personnages de Tolkien. Car comme l’indique son surnom, la « capitale de l’Aventure », Queenstown est l’épicentre de nombreuses activités en plein air. Certaines secouent plus que d’autres. Dans tous les cas, c’est le tremblement de terre assuré.

 

Nouvelle-Zelande_Queenstown_1

 

Campée sur les rives du lac Wakatipu et au pied dune chaînes de montagnes élevées, Queenstown figure à la tête des hauts lieux de la Nouvelle-Zélande. Quelle que soit la saison, le goût du risque est toujours au rendez-vous. En été, celui-ci s’assouvit par le biais de divertissements tels que le bungee jumping, le rafting, le jetski sur les rivières Kawarau et Shotover, le parapente, le deltaplane et le saut en parachute. En hiver affluent les skieurs impatients de glisser sur les pentes des quatre stations locales, des Remarkables au Coronet Peak, en passant par Cadrona et Treble Cone.

 

Toute animée, sinon agitée, qu’elle soit, la ville offre des activités bien plus calmes. La pêche à la mouche, la randonnée pédestre ou le VTT, par exemple, le plus agréable étant de voguer à bord du TSS Earnslaw, un bateau à vapeur âgé de presque cent ans, et réservé aux croisières sur le lac Wakatipu. Et pour ceux qui ne peuvent se résoudre à l’inertie terrestre, il suffit de prendre un hélicoptère afin de survoler les volcans de White Island, une petite île déserte plantée au milieu de l’océan.

 

Reste la visite des vignobles locaux, susceptible d’étancher la soif de connaissances de certains. Née de la ruée vers l’or dans les années 1850, la région en question produit aujourd’hui des vins rouges de renommée internationale. Un patrimoine qui s’inscrit dans la nouvelle stratégie touristique de la ville, lasse d’être associée aux sports extrêmes.

 

dv802127

 

Mens sana in corpore sano. Une fois le corps entretenu, on peut se charger de l’esprit. Afin d’élargir son terrain touristique, Queenstown a décidé de mettre en valeur, en avant, son patrimoine culturel. Un patrimoine d’une richesse exceptionnelle. Les origines de la ville remontent aux explorateurs en quête du pounamu, une pierre verte semi-précieuse et sacrée. S’ensuivit la première colonisation, menée par William Gilbert Rees au XIXe siècle, celui des grands chercheurs d’or. Malheureusement, les champs aurifères ont fini par se tarir, réduisant la population des lieux à 200 habitants. Avis aux historiens, les vestiges de cet âge prospère reposent désormais dans le village d’Arrowtown.

 

Nouvelle-Zelande_Queenstown_3

 

Bienvenus à Queenstown, dans un pays qui surgit hors de la nuit touristique, et « court vers l’aventure au galop. Son nom, il le signe de la point d’un long ski, d’un Z qui veut dire » Zélande. Nouvelle Zélande !

No Comments

Post A Comment