Blog

a0034-000032

Requins blancs en Afrique du Sud : sensations fortes

  |   Afrique, Afrique du sud, Ambiances, Expériences, Extrême, Iles & Littoral, Plongée & Monde Marin, Safari

 

Ils mesurent de 17 cm à 20 m de long et souffrent d’une image de méchants poissons. Les chances d’en croiser ne sont pas minces, puisque les requins peuplent dans toutes les mers du globe. Et même quelques fleuves et rivières.

 

Les côtes de l’Afrique du Sud n’échappent pas à la règle. Dans ces eaux tempérées cohabitent, plus souvent qu’on ne le pense, baigneurs naïfs et requins inoffensifs. De petits requins frêles et timides qui perdraient un combat sous-marin contre un enfant de 7 ans. Pas d’inquiétude.

 

Le véritable endroit où s’inquiéter si vous croisez un requin, c’est à Gansbaai, au sud-ouest du pays. Là où les requins ne ressemblent pas à des truites munies de dents vaguement pointues. Non, on a affaire au tiptop de la mâchoire : le grand requin blanc. Celui là même qui se délectait de lambeaux de jambes dans Les dents de la mer. Bien sûr, le scénario avait été abusivement exagéré. En circonstances ordinaires, le requin blanc est sage comme un poisson rouge. Tout de même, plonger au plus près de ces gueules de 50 dents est vivement déconseillé sans l’équipement ultime : une cage !

requin-afrique-du-sud-1

La cage est pour le plongeur. Enfermé, il pourra alors gentiment observer ces gros poissons aux dents tranchantes nager dans l’eau autour de ces barreaux rigides. Malgré ses six mètres, le carcharodon carcharias (pour les intimes) a une alimentation plutôt légère, à base de poissons en tous genres, de tortues ou de dauphins. Pas de métal. La cage est donc un endroit tout à fait sûr où rester gentiment prendre des photos sans courir le risque de perdre un membre. Malgré tout, voir s’approcher ces puissantes mâchoires promet de belles sensations !

 

Ces excursions, proposées par le White Shark Diving, emmènent les intrépides plongeurs à Shark Alley. A deux heures de Cape Town, cette allée aux requins sépare l’île de Dyer de celle de Geyser. Tranquillement installés sur le pont du bateau, certains sont apeurés à l’idée de rencontrer ce géant des mers, d’autres sont excités par les sensations garanties, d’autres encore sont terriblement effrayés et veulent faire demi-tour, mais s’accrochent à l’idée que s’ils n’y vont pas, ça fera une belle histoire de moins à raconter à leurs copains envieux en rentrant au pays. Tous attendent, avec les membres d’équipage, le passage des bestioles. Il faut bien choisir son jour : d’avril à juillet, 80 % de chances de croiser un aileron. En février, le taux tombe à 50 %.

 

Requin ou pas, rien n’empêche les immersions. Et la beauté du monde sous-marin, quel qu’il soit, suffit amplement à ne pas faire regretter le voyage. D’autant plus à cet endroit précis. Car les deux îles voisines valent à elles seules le détour. L’île de Dyer est un véritable sanctuaire d’oiseaux et de pingouins, alors que sur Geyser se prélassent quelques 60 000 otaries à fourrure. Un spectacle unique !

 

requin-afrique-du-sud-3

 

Se lancer dans l’aventure d’un safari privé en Afrique, c’est génial. Mais ce programme compte un énorme point faible : pas de requins dans la savane. Heureusement, non loin, il y a les côtes, prêtes à accueillir un voyage étudié sur mesure.

 

A Gansbaai, Le must du must serait d’observer un grand requin blanc attaquer une otarie ou un pingouin, mais les probabilités demeurent faiblardes. Pas de regret : plonger avec les requins, au large de l’Afrique du sud, justifie amplement un large détour.