Blog

Pack 5 - Wine Dinners 2

La magie des wine dinners

  |   Atlantico Grand Large   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 2 juin 2012
 

Déguster un Château Lafitte-Rotschild de 1922 en magnum est quelque chose de rare. De très rare. Pourtant cela n’a rien d’inhabituel au cours des «wine dinners» de François Audouze. Amateur-collectionneur de grands vins, cet ancien homme d’affaires à la retraire, se consacre désormais totalement à sa passion : le vin. Mais contrairement à de nombreux autres collectionneurs, il ne fait pas qu’accumuler des bouteilles dans sa cave. Non, François Audouze aime déguster les plus grands vins qu’il possède, et ce en bonne compagnie. C’est ainsi que lui est venue l’idée d’organiser, de manière plus ou moins mensuelle, des «wine dinners». Ces diners ont lieu la plupart du temps chez un chef étoilé. Et on y déguste des bouteilles pouvant aller de 20 à plus de 90 ans d’âge. «On y boit des vins qu’on ne pourrait se permettre de boire ailleurs», raconte un habitué. «Ce sont des années et des châteaux réputés. Et les gens sont très sympas».

 

Car s’il a une très grande collection et qu’il continue à l’alimenter régulièrement, François Audouze n’aime pas boire ses bouteilles seul. Bon vivant, il apprécie la compagnie des autres. Celle de ses amis au début, puis avec le temps ces «wine dinners» se sont démocratisés et des personnes d’horizons différents ont souhaité y participer. Amateurs de grands vins, particuliers à la recherche d’une nouvelle expérience, tous sont accueillis à bras ouverts. Nul besoin d’être un fin connaisseur de vins, la porte n’est fermée à personne et ces dîners ont un coté très pédagogique.

 

Pack 5 - Wine Dinners 1
«Il faut faire un vrai wine dinner avant de quitter ce monde. C’est dingue de se dire aujourd’hui qu’on a goûté ça», avoue cet habitué, pourtant rompu au grand luxe. Car au-delà du vin, c’est surtout à un dîner exceptionnel que participe la dizaine de convives. Le cadre est sympathique, privatisé et «cela se passe toujours chez un chef qui sert des plats de dingue». Et si le vin est forcément grandiose, le reste du dîner l’est tout autant : «Le plus étonnant ce n’est pas forcément le vin, c’est l’association entre tel vin et tel met. Je me souviens par exemple avoir dégusté un filet de rouget accompagné d’un Pétrus Pomerol 1976 au Yatch Club de Monaco.

 

C’était incroyable, magique, la perfection», avoue-t-il. Le tout entremêlé des incroyables histoires de François Audouze. Car le maître de cérémonie a une histoire à raconter pour chaque bouteille. Du Château d’Yquem 1929 au Château Sigalas-Rabaud 1896 en passant par un Château Haut-Brion 1er Grand Cru classé de Graves 1918, toutes sortes de vins et de champagnes sont au menu. Et chacune de la dizaine de bouteilles ouvertes au cours du dîner est synonyme d’une nouvelle histoire de François Audouze. Toutes plus passionnantes les unes que les autres.

 

Pack 5 - Wine Dinners 2
De toutes nationalités, amateurs de grands vins ou simples curieux, chaque convive apprécie à sa juste valeur un «wine dinner» au cours duquel le mot d’ordre est la bonne humeur. Mais tous sont conscients de vivre un moment unique et dont ils se souviendront à jamais.

No Comments

Post A Comment