Blog

pep-amsterdam-hoxton

L’excellente cuisine du Hoxton

  |   Europe, Pays-Bas

Il a à peine un an. Le Financial Times le compte parmi ses tables favorites. Dès son ouverture, le restaurant du nouveau Hoxton à Amsterdam fait l’unanimité, tant comme table gastronomique que point de rendez-vous branché. Les Hollandais s’y bousculent également pour le brunch. Aux commandes de cette nouvelle adresse incontournable, le Chef Chris Maingard, qui vient nous accueillir dans le lobby, parmi canapés en cuir et appliques vintage. Un design signé Nicemakers. « Nice ! » se dit-on, devant ces touches rétro. Le couple porte bien son nom.

pep-amsterdam-hoxton-1

 

Où le cuisinier du Lotti’s puise-t-il son inspiration ? Dans le souvenir de son grand-père mauricien, et de ses séjours en Afrique, où il a fait ses armes. Après des débuts fulgurants au Saxon Hotel de Johannesburg – « où j’ai eu la chance de rencontrer Nelson Mandela », précise-t-il -, le jeune cuisinier compléta sa formation au Mozambique, puis à Zanzibar. Fort d’un visa de deux ans, il s’installa ensuite en Angleterre (Soho House & Co, Hubar & Bell…) qui abrite les deux premiers hôtels de la chaîne Hoxton.

pep-amsterdam-hoxton-2

Les clients sont si bien lotis au Lotti’s, qu’ils y reviennent, pour la plupart, chaque semaine. Les habitués ont souvent un faible pour le bar grillé au fenouil, plat signature du chef, qui change des fritures traditionnelles. On dit souvent que les frites sont aux Pays-Bas, ce que le pain est à la France. Pourtant, les talents du boulanger de la maison s’avèrent d’emblée incontestables. Confirmation, plus tard, au petit-déjeuner… En attendant, il s’agit d’éplucher la carte du dîner avec attention. La « soupe champignons, moutarde, quinoa et amandes », ou les « raviolis au potiron », en entrée ; la « pièce du boucher en burger », ou le « ragoût de sanglier », en plat, donnent l’eau à la bouche. Locaux ou internationaux, les accompagnements réservent également d’agréables surprises. Interdiction d’en dire plus, à ce stade.

pep-amsterdam-hoxton-3

S’agissant des desserts, aucune frustration à la clef. La majorité se retrouve à la carte du brunch, si bien que l’on peut se rattraper en cas de satiété la veille. Les Hollandais viennent des quatre coins du pays et de la ville – heureusement, Amsterdam a la taille d’un mouchoir de poche – pour s’initier à une myriades de saveurs. Là encore, toutes les cultures se voient représentées. Des œufs pochés au fromage suisse au pudding anglais, en passant par une généreuse « tour » de pancakes aux myrtilles, ou par un appétissant fish & chips, impossible de ne pas trouver son bonheur.

 

pep-amsterdam-hoxton-4

 

Afin d’immortaliser cette expérience exceptionnelle – dîner avec le cuisinier des lieux présente bon nombre d’avantages… -, on se dirige vers la cabine de Photomatons trônant à l’entrée du lounge, où le café se mesure – soit dit en passant – à l’ensemble des mets précédemment dégustés. Ainsi rentre-t-on chez soi avec un souvenir que l’on dirait tiré d’un autre monde, un monde où le temps ne compte pas.