Blog

Ouzbékistan - Atlantico

Les plus grands trésors des steppes

  |   Ambiances, Asie, Atlantico Grand Large, Aventure, Expériences, Grands Espaces, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Sommets & montagne, Tadjikistan, Turkménistan   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 9 février 2013
 

D’une superficie totale de quatre millions de km², l’équivalent de l’Union Européenne, l’Asie Centrale est une véritable collection de merveilles naturelles. Bien que très enclavé dans les terres eurasiennes, l’ensemble de ces cinq pays en -Stan (Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan) recèle d’une extraordinaire multitude de paysages.

 

Montagnes_Tadjikistan

 

Très étendue d’est en ouest (5 000 km) et du nord au sud (2 300 km), l’Asie Centrale varie surtout en fonction de l’altitude. La région s’explore en trois dimensions ! Début du périple : en dessous de zéro, sur les rives de la mer Caspienne. À une altitude de – 28 mètres, cet immense lac salé borde, entre autres, le Kazakhstan et le Turkménistan. Légèrement plus haut, la mer d’Aral (52 m), également intérieure, est célèbre pour son exceptionnel assèchement. Après le détournement des deux fleuves qui l’alimentaient, la superficie du lac a été divisée par deux entre 1960 et 2000. Une baisse des eaux qui a généré d’exceptionnels paysages de désert.

 

Mer_d'Aral

 

A l’étage supérieur, les terres d’Asie Centrale comptent de nombreux déserts aux couleurs singulières. Vides, mais époustouflants, comme celui de Kyzyl-Koum, en Ouzbékistan (460 m). Par endroits, la nature s’est même amusée à créer de véritables chefs d’œuvres, comme ces deux canyons kazakhs. Celui de Tangaly (884 m) renferme une incroyable collection de sculptures rupestres, dont certaines auraient plus de 3 000 ans. Et celui de Charyn (1005 m), avec ses murs de 300 mètres et ses larges artères creusées dans la roche, a acquis le surnom de « vallée des châteaux ». Non loin, une montagne très particulière culmine à 1 240 m d’altitude. Singing Barhan est une dune de sable de 1,5 km de long et 120 m de haut. Elle tient son nom du chant  produit par le glissement du sable sur ses parois, semblable à la sirène d’un bateau en pleine mer.

 

canyon_Charyn_Kazakhstan

 

Plus près des sommets du Kirghizistan, les gorges de Chon Kemin (1 300 m) vivent au rythme de la rivière du même nom. Faune, flore, paysages renversants et courants endiablés composent un séjour pondéré de treks et sorties en rafting. Remonter un peu la rivière mène rapidement en basse montagne, le palier des lacs. Le kirghize Yssyk Koul (1 606 m) est le deuxième plus grand lac de montagne du monde. Pendant la période soviétique, il est devenu destination balnéaire des cosmonautes et des sportifs. Et aujourd’hui encore, la rive nord héberge les stations de farniente, alors que le côté sud offre d’incroyables paysages sauvages et pittoresques. Au Kazakhstan, le lac Yssyk (1 900 m) étonne par sa couleur bleutée, ses murs de montagnes et ses forêts luxuriantes. C’est aussi un site archéologique où ont été découvertes des tombes datées du IVe siècle av. J.-C. Un cran au dessus, le grand lac Almaty (2511 m) baigne dans un environnement désertique, pur et vivifiant. Lui, sa faune et sa flore sont également entourés de crêtes, dont les trois plus hautes atteignent les 4 000 m.

 

Montagnes_Tadjikistan

 

Nous voici enfin en haute montagne, spécialité du Tadjikistan, dont 93 % du territoire est soumis aux reliefs. Et pas des moindres : la moitié du pays se situe au-dessus de 3 000 m et son plus haut pic flirte avec les 7 500 m ! Les montagnes, séparées par des centaines de canyons, de gorges et de vallées, abritent de nombreux glaciers, dont Fedtchenko, 700 km², le plus grand au monde en dehors des régions polaires.

 

Des plages aux glaciers en passant par les plaines et les canyons, l’Asie Centrale, enclavée et méconnue, reste l’un des plus beaux trésors de la nature.

No Comments

Post A Comment