Blog

neko-bar-japon-13

Le Japon, empire des chats

  |   Asie, Atlantico Grand Large, Japon   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 18 mai 2013
 

Allongés sous les tables, pelotonnés dans les canapés ou perchés sur les bibliothèques, une quinzaine de chats remplissent ce petit café de Tokyo. Ils ne sont pas que les mascottes de l’établissement, mais bien les « produits » qui attirent ici de nombreux clients. Si le phénomène émerge tout juste en Europe, il est déjà très répandu au Japon. Passer une heure dans l’un de ces établissements relève d’une expérience insolite qu’il ne faut tenter qu’au pays du soleil levant.

 

Japon-Neko-cafe-chats4

 

La porte d’entrée s’ouvre, doublée d’un sas anti-évasion. Une boule de poils, plus ou moins grosse, se précipite pour accueillir ses hôtes. « Par ici, s’il vous plaît », semble-t-elle miauler d’un ton engageant. « Et un café pour la 6 ! » « Et un câlin pour la 2 ! » D’apparence, le Neko No Mise ressemble à un café comme un autre. Fauteuils, coussins, tables basses et étagères pleines de livres. Mais les peluches vivantes qui peuplent l’environnement le rendent plus particulier, et encore plus relaxant.

Japon-Neko-cafe-chats5

 

Le Neko No Mise est l’un des tous premiers neko café de Tokyo (neko signifie chat en japonais). Aujourd’hui, il est le point de rendez-vous de nombreux trentenaires en mal d’amour. Au Japon, rares sont les appartements qui autorisent la présence de compagnons à quatre pattes. Quand on est seul et stressé, un neko café devient alors un excellent endroit où puiser chaleur et affection. Chez les clients, en effet, pas de vieille dame un peu folle, mais plutôt des jeunes filles souriantes armées de smartphones. Quelques jeunes hommes également : en évoluant, les neko cafés sont aussi devenus des lieux de rencontres pour célibataires félinophiles. On ne voit que peu d’étrangers, le concept de la « ronron thérapie » semble bien mieux intégré chez les Japonais. 
Avant de se lancer, on a droit à quelques consignes. Se déchausser, se laver les mains, ne jamais porter les chats ou les déranger pendant leur sieste. Tout est étudié en fonction du bien-être des félins.

 

Japon-Neko-cafe-chats6

 

Calme, le léger fond sonore n’est perturbé que de quelques miaulements. Une boisson chaude ou un livre à la main, la plupart des clients semble s’épanouir au milieu de cette armée de chats, offrant çà et là une caresse ou quelques minutes de jeu. Un autre bruit répétitif revient souvient : le cliquetis des appareils photos. L’objectif pointé sur les museaux et pirouettes des animaux, ces nombreux amateurs de photo témoignent de cette relation si forte et mystérieuse qu’ont les chats avec les images.

 

Que l’on soit émerveillé par le principe ou interloqué par la réussite d’un tel concept, l’idée épate. Et l’expérience avec. Mais en Europe, les cafés à chats ont du mal à percer. On en compte un en Autriche, quand Londres et Paris auront bientôt leur premier. Au Japon, c’est presque un sport national, une tradition qui attire de plus en plus les touristes. Les plus passionnés pourront même s’essayer aux bars à chats à thèmes, voire aux bars… à lapins !

No Comments

Post A Comment