Blog

Pack19_Madagascar 1

Entre faune et flore : la foire de Madagascar

  |   Afrique, Atlantico Grand Large, Madagascar   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 8 septembre 2012
 

Depuis la sortie du film d’animation produit par DreamWorks, Madagascar est associé à toute une faune : Alex le lion, Marty le zèbre, Gloria l’hippopotame, Melman la girafe… Ces animaux, où les rencontrer ?  Dans la Baie de Diego Suarez, par exemple, découverte par un ou deux, selon le son de cloche écouté, navigateur(s) portugais du même nom. Peuplée de Yéménites, de Somaliens, de Chinois, d’Indiens et Bantoues, elle pavoise aux couleurs d’une civilisation métissée. Divisée en 24 régions depuis 2004, c’est la plus grande ville septentrionale du pays. Soumise à différents micros climats, son paysage arbore plusieurs visages : entre pierre et calcaire, grottes et forêts, fleurs exotiques et plantes médicinales, la région ne souffre d’aucune monotonie. Berger chantait : « Diego libre dans sa tête, derrière sa fenêtre, s’endort peut-être ». Rectifions le tir. Pas le temps de soupirer : à Diego Suarez, on est libre dans sa tête, mais jamais derrière sa fenêtre. La preuve en quelques mots.

 

Par association d’idées on arrive souvent à ses fins. Michel Berger – Berger allemand – Allamanda. Tel est le nom de l’hôtel le plus côté de Diego Suarez. Situé en bord de mer et à proximité du centre ville, cet établissement dispose de 24 chambres réparties dans 3 bâtiments. Son restaurant « La Baie » dénonce rien que par son nom le centre d’intérêt principal des lieux. Aux traditionnelles baies utilisées en cuisine, se mêle la perspective de visiter les trois baies de la région, à savoir la baie des pigeons, la baie des dunes, et la baie des Sakalavas.

 

200349698-001

 

Une trinité qui s’étend sur 40 km. En route pour les plages de carte postale ! Sable blanc à la clef et eau cristalline dont la transparence se pose comme un véritable appel à la baignade. Deux voies possibles, pédestre ou automobile. Autre alternative : longer la côte, en passant de baie en baie, ou bien partir à la découverte des terres.

 

Au murmure de la végétation répond le cri d’animaux divers et variés, parmi lesquels 20 espèces de lémuriens, l’Eulemur coronatus, l’étrange Aye Aye, le Lémur Fulvus, de Stanford ou de Bambou, le Microcèbe roux, considéré, au vu de ses 50gr, comme étant le plus petit primate du monde ; d’étonnants mammifères, comme la Galidie Élégante, sorte de petit furet d’une agilité étonnante ; des reptiles et batraciens, tels que le Brookesia tuberculé, estampillé le plus petit caméléon au monde, ainsi que le crocodile du Nil ; des papillons, des chauves souris…

 

Pack19_Madagascar 3

 

À 37 kms de là, au détour d’un sentier botanique spécialement aménagé en vue de souligner la diversité floristique du Parc national de la Montagne d’Ambre, on rencontre le Cryptoprocta ferox ou Fosa, le plus grand carnivore, à moitié félin, à moitié canin, de Madagascar. Cet endroit exceptionnel abrite également une foultitude de volatiles, soit 35 espèces endémiques, dont le rarissime Ankoay, aigle pêcheur et mangeur de poissons. Encore un record battu, proche des 2, 20 m, sa taille en fait un des plus grands oiseaux de l’île.

 

Le voilà le « paradis blanc » de Berger. Madagascar, le paradis au sable blanc « où les nuits sont si longues qu’on en oublie le temps », « où l’air reste si pur que l’on se baigne dedans » Et à Diego (Suarez), libre dans sa tête, on peut même « parler aux poissons d’argent ».

No Comments

Post A Comment