Blog

< Digimax U-CA 5, Kenox U-CA 5 / Kenox U-CA 50 >

Estonie: Les secrets de Pärnu

  |   Atlantico Grand Large, Estonie, Europe   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 1 juin 2013
 

L’an 1389. Le port de Pernau s’anime. De nouveaux navires arrivent d’Europe de l’Ouest. Ils apportent des vins de France et des draps des Flandres, ils repartiront avec des fourrures et du poisson séché. Jusqu’au début du XIXe siècle, Pernau est l’un des trois principaux ports de l’Empire de Russie sur la mer Baltique. Jusqu’au début du XIXe siècle, lorsque le commerce laisse sa place au tourisme balnéaire. Aujourd’hui, Pernau s’appelle Pärnu et est devenue un incontournable de l’Estonie.

 

Pack55_Estonie_Parnu 3

 

Le centre-ville est fleuri de maisons baroques de toutes les couleurs. Façonnée au fil des siècles, son architecture, typique de l’Europe du Nord, fait partie intégrante de son identité. Quelques grands bâtiments se dégage par leur majesté, parmi lesquels l’église orthodoxe Sainte-Catherine. Construite en 1786 à l’instigation de Catherine II de Russie, elle est facilement repérable à sa façade jaune surmontée de cinq dômes vert de gris. Surprenant : bien que crème et blanc, l’intérieur orné de moulures s’avère plus chargé. C’est le principe même de l’art baroque. Aux volutes de la nef répondent les décorations de l’iconostase entourée de personnages argent. Autour de la Cène, trois tableaux triangulaires accusent une rangée de médaillons en or.

 

Parnu Mud Baths

 

Sur le parvis de ce lieu sacré, on aperçoit au loin une ancienne prison. Dernier bastion défensif de la ligue hanséatique de Pärnu, la Tour Rouge doit son nom à son toit de brique. A l’intérieur : une cellule de six mètres de profondeur, qui ne détient plus personne, si ce n’est des caisses de vins. Même au fond d’une prison, une dégustation reste une expérience chaleureuse.

 

Pack55_Estonie_Parnu 4

 

Grâce à un climat très clément, Pärnu est la principale station balnéaire de l’Estonie. Et l’un des seuls endroits où plonger dans la mer Baltique ne relève pas d’un exploit un peu fou. Logiquement, la fréquentation de la plage s’en ressent. Mais Pärnu a d’autres secrets, plus intimes. Fondée au XIIIe siècle, elle est autant une ancienne cité hanséatique que thermale. Forte de cet héritage, elle fait aujourd’hui partie de l’Association des Villes d’Eau européennes et est décorée d’un « Pavillon bleu », écolabel attestant la qualité de ses eaux. Certains établissements proposent ainsi des spas dans de luxueuses demeures historiques. Les murs du Pärnu Mud Baths, par exemple, datent de 1926 et se dressent en lieu et place d’anciens thermes détruits pendant la première guerre mondiale. De l’extérieur, les grandes fenêtres et les imposantes colonnes de l’établissement ne donnent aucune idée de sa spécialité… les bains de boue ! Une dernière expérience insolite et rafraîchissante en Estonie, un pays infiniment surprenant.

No Comments

Post A Comment