Blog

mainport-rotterdam-hotel-luxe-une

Escapade de luxe au Mainport Hotel à Rotterdam

  |   Bien-être, Découvertes, Europe, Expériences, Pays-Bas, Villes & Architecture

De profil, on ne peut pas le manquer. Cet énorme bâtiment de dix étages flirtant, de loin, avec le ciel, c’est le Mainport Hotel. Le plus grand atout de cette adresse cinq étoiles s’avère, comme son nom l’indique, d’être planté sur le port de Rotterdam. A moindre échelle, l’établissement mériterait sûrement le titre de gratte-ciel, bien que sa verticalité soit rompue par une sorte d’excroissance en son sommet, le spa. Si cet espace déborde de la ligne architecturale, c’est qu’il doit s’approcher du paradis, non ? D’où son nom Spa Heaven. Il abrite, en tout cas, la seule et unique piscine de la ville.

mainport-rotterdam-hotel-luxe-2

Les deux mappemondes dans le hall sont déjà un indice quant au cosmopolitisme recherché. La baie vitrée, au fond, dévoile un défilé de bateaux. Avant d’être une scène artistique en plein essor, Rotterdam est en effet un grand port européen. Le dégradé de couleurs au sol est censé évoquer le mouvement des vagues. On doit cette idée, entre autres, au designer hollandais Feran Thomassen ; car si l’hôtel assume sa thématique mondiale, il n’en tend pas moins à affirmer son caractère national. L’Antarctique au troisième, l’Afrique au neuvième, l’Amérique au dixième… Chaque étage incarne un continent différent.

 

mainport-rotterdam-hotel-luxe-3Les voyages en ascenseur ne manquent jamais leur effet grâce à la baie vitrée qui les enveloppe. La contre-plongée se renverse à mesure que l’on s’élève dans les airs. Si chaque chambre dispose d’une énorme baignoire multifonction, une cinquantaine de lits donnent sur un jacuzzi. De même, certaines salle de bains sont occupées par un sauna individuel en bois. Sur les draps, un plateau agrémenté d’une carte et de chocolats de bienvenue. Quant au carnet de voyages jouxtant cette offrande gourmande, on renonce rapidement à se l’approprier. Il s’agit, comme en témoigne les gribouillis en première page, d’une sorte de livre d’or destiné à la clientèle d’une même chambre.

 

Au sous-sol, c’est-à-dire au niveau des quais et, par extension, de l’eau, un barman fait étalage de son savoir. Comment préparer un James Bond Martini avec la dextérité d’un professionnel ? C’est en le regardant manier le shaker qu’on l’apprend. À la leçon semi officielle succède une balade en bateau. On s’assoit à l’arrière de l’embarcation sans rien attendre de particulier, quand tout à coup la chevelure du passager voisin se met à voler. Qui eût cru que l’on irait aussi vite ? Rotterdam by night à pleine vitesse… manque le méchant derrière pour compléter l’impression de tourner un film d’action. La course poursuite – sans poursuite – prend fin au bout d’une demi-heure.

 

Il reste un peu de temps avant le dîner. On monte au huitième étage, où réside le fameux spa. Plus de wifi, c’est curieux. On pourrait opposer aux geeks l’argument selon lequel ce n’est ni lieu, ni l’endroit pour surfer, quoique ladite rupture numérique soit liée à la fusion, par le haut, de deux enseignes. Tout s’explique ! La partie émergée aperçue dans la rue appartient à l’Inntel hotel, lequel partage depuis plus d’un an sa piscine avec le tout nouveau Mainport. Fort de cette information, on peut se lancer dans le jeu des différences.

Mandarin & Mint / mode /model / 82; mode; 2004.04146 Contactpersoon : Micheal; Opdrachtgever : O-bi design / france / Pernell visagie / rotsen / kleding