Blog

Ohio- atlantico

Etats-Unis : le pouvoir magique de l’Ohio

  |   Amérique du nord, Atlantico Grand Large, USA   |   No comment

 

Qui es-tu, OHIO ?

 
Article publié sur Atlantico.fr le 10 novembre 2012
 

L’Ohio a encore frappé. Comme tous les quatre ans depuis 1964, l’état du middle-west américain a décidé du résultat de l’élection américaine : en accordant leurs 18 votes au candidat démocrate, ses grands électeurs ont assuré la réélection de Barack Obama. Plus qu’un état clé, son don de refléter le vote national lui a presque valu le prestigieux statut d’arbitre officiel de la compétition.

 

Grand comme la Bulgarie, peuplé comme la Belgique, l’Ohio n’a pourtant rien de mythique ou légendaire et passe plutôt inaperçu dans la carte des états américains. Mais qui es-tu donc vraiment, Ohio ?

 

Ohio2

 

L’Ohio, c’est avant tout trois villes en C. Cleveland, Cincinnati et la capitale Columbus. Toutes les trois forment une diagonale sud-ouest/nord-est et témoignent de l’industrialisation de ce territoire, devenu le 17e état américain en 1803. Trois villes à voir. Certes moins attractives que New York ou Las Vegas, mais pas moins américaines. Bien au contraire. Dans ces rues, dans ces usines, les habitants transpirent une véritable culture américaine. Celle de Rain Main, d’Un ticket pour deux ou du Silence des agneaux, tous trois tournés dans l’état. Ou plus récemment celle des Marches du pouvoir, dans lequel Georges Clooney essaie justement de glaner les voix des électeurs de l’Ohio.

 

Conscientes de leurs atouts touristiques, les trois villes en C s’ouvrent même aux sportifs, puisqu’une longue piste cyclable de plus de 500 km les reliera bientôt entre elles.

 

L’Ohio, c’est le lieu de résidence des célèbres lunettes de Ray Charles. A Cleveland, plus précisément. Plus précisément encore au Rock and Roll of Fame and Museum. Exclusivement consacrées au Rock’n’roll, les galeries du musée exposent toutes sortes d’objets ayant appartenus aux plus grands. Ray Charles via ses lunettes noires, Janis Joplin via sa Porsche, John Lenon via son piano, Mickaël Jackson via son costume ou Chuck Berry via sa guitare, tous sont représentés.

 

Bien qu’assez faiblarde, l’offre culturelle de l’Ohio vaut le détour. A retenir notamment, les huit étages du Musée des sciences de Cleveland, où expos et expériences permettent de comprendre, par exemple, comment se forment les tornades. Ou encore le jardin botanique de Cleveland et sa forêt costaricaine. (Car oui, l’offre culturelle de l’Ohio est aussi très concentrée à Cleveland.)

 

Ohio 3

 

Terre politique, l’Ohio n’en est pas moins un grand espace de jeux. On y vient pour s’amuser. Direction les parcs d’attraction ! Au Cedar Point Amusement Park, ou au Kings Island, le plus grand du midwest. Et pourquoi pas au Stricker’s grove, qui a la particularité d’être 100 % privatisable. Et puis il y a le Geauga Lake’s Wildwater Kingdom. Oui, oui, « lake », « water »… Car ne l’oublions pas,  l’Ohio donne sur les rives du lac Érié. Et offre ainsi une large palette d’activités nautiques.

 

Très important sur le plan politique, avec sept présidents américains natifs de l’état, l’Ohio ne jouit pourtant pas d’une grande réputation touristique. Et pourtant, sans en faire une destination principale, ses villes, ses rives, ses parcs d’attraction et ses lunettes de Ray Charles font de lui le détour parfait lors d’un voyage entre côte est et côte ouest.

No Comments

Post A Comment