Blog

Cuba- Atlantico

Comme elle nous entraîne, la salsa cubaine

  |   Amérique centrale et Caraïbes, Atlantico Grand Large, Cuba   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 11 mai 2013

 
 

Il y a ceux qui sont nés Français et rêvent de devenir Cubains par amour de la musique locale, et ceux qui se réveillent un beau matin en apprenant qu’ils viennent du Crocodile et non de l’Hexagone. C’est, peu ou prou, l’histoire que raconte le film Salsa. La morale en est que si l’on veut s’imprégner de la culture d’un pays, il vaut mieux le faire au contact de ses habitants, si ce n’est directement sur place. Prêts pour un cours de danse au cœur de La Havane ?

 

Voyage-culturel-Cuba-Salsa-5

 

Quand on recherche « cours de salsa à la Havane » sur internet, en français, en espagnol ou en anglais, on ne trouve rien sinon quelques noms d’hôtels. Pourquoi ? Parce que la salsa s’apprend dans les bars et les restaurants de la capitale. C’est une danse, un genre musical qui s’est répandu en Europe au cours de ses dernières années à travers un enseignement rigoureux, à l’inverse quasi inexistant dans son pays d’origine. À Cuba, le mot salsa s’emploie rarement. Dans la bouche des touristes, il désigne la danse casino, rebaptisée « timba » à la fin des années 1980. Bien que l’on utilise souvent un nom pour un autre, les mouvements, eux, restent relativement précis.

 

Cuba, Havana, 50'S Car And Habana Nacional Hotel.

 

Pas besoin de point de rendez-vous particulier. La salsa se pratique partout dans les rues de Cuba. Matin, midi et soir, tout est prétexte à danser. Toutefois, les salseros ont leurs pistes de prédilection. À la Havane, entre autres, le Café Cantante, el Salón Rosado de la Tropical, El Morro attirent professionnels, amateurs et débutants, tous confondus, dans une atmosphère incroyablement chaleureuse. Collés-serrés ou espacés, les danseurs adoptent la technique qui leur plaît, quoiqu’ils soient contraints à une chose : sourire. Pas la peine de venir en tirant la tronche. C’est l’expulsion garantie, à moins qu’il ne soit question de bagarre. Dans ce cas, c’est une autre histoire…

 

Annual Commemoration Of Cuba's National Committee for the Defense of the Revolution

 

Parmi les classes les plus recherchées, celles d’Alina, professeur de danse attitrée de l’Hotel Nacional de Cuba. Situé dans la vieille Havane, cet établissement cinq étoiles prévoit toujours le meilleur pour sa clientèle, y compris en termes de pédagogie. Le standing de l’établissement atteste la qualité de ses services. C’est au bord de la piscine que la grande professionnelle accueille ses élèves et leur accorde, sur commande ou non, des cours particuliers.

 

« Salsa, salsa, ritmo que da vida »… Comme le chante si bien Yuri Buenaventura, la salsa rythme la vie. Et particulièrement la vie de Cuba.

No Comments

Post A Comment