Blog

Costa_Rica_Volcan_Rincon de la Vieja_3

El Rincón de la Vieja : un coin magique au Costa Rica

  |   Amérique centrale et Caraïbes, Atlantico Grand Large, Costa Rica, Montagnes   |   No comment

 
Article publié sur Atlantico.fr le 19 janvier 2013
 

Autre volcan, même ambiance. Moins connu mais au moins autant explosif, le Coin de la Vieille, de son appellation espagnole El Rincón de la Vieja. Un ancien volcan qui a donné son nom à un parc national de 14 000 hectares. Pourquoi ce nom ? D’après une légende locale, une vile sorcière habitant sur le flanc est de la montagne y déverserait occasionnellement son courroux sous la forme d’impressionnants crachats de fumée. Et si l’on passait du conte au décompte ?

 

Costa_Rica_Volcan_Rincon de la Vieja_1

 

On ne peut réprimer quelque appréhension en ouvrant son guide touristique, soit en découvrant l’ampleur des dégâts causés par le seul Rincón de la Vieja. De nombreuses éruptions, parfois simultanées, survinrent entre 1966 et 1998, toutes de nature différente. Gaz, souffre et lave ont nettement contribué à transformer le paysage de la Cordillère de Guanacaste, des Rios Penjamos à Azule en passant par la Quebrada Azufrada. Aussi ne peut-on s’empêcher d’imaginer le pire lorsque l’on escalade cet intimidant volcan. On s’imagine déjà étouffé sous une insoutenable pression atmosphérique, emporté par un vent violent, voire brûlé dans un courant magmatique irrépressible… Oiseuses spéculations. Rien ne sert de se laisser dépasser par l’histoire.

 

Costa_Rica_Volcan_Rincon de la Vieja_2

 

Mais la réalité est toute autre. L’ascension du Rincón de la Vieja ne comporte que peu de risque, pourvu que l’on se renseigne avant de s’y livrer. Il arrive toutefois que la porosité du sol entraîne la formation de fumerolles, de geysers et de lacs de boue bouillante. Des phénomènes qui loin de la gâter renforcent la beauté du décor. Plus on s’élève vers le cratère principal, plus les chances de rencontrer des spécimens rares augmentent ; les félins étant les plus difficiles à observer. Perroquets, toucans, chouettes, cervidés pécaris, moufettes, tatous, coatis, alouates ou singes hurleurs, capucins, agoutis, tapirs, jaguars, ocelots et margays… toute cette formidable faune se dessine sur un fond floral des plus riches. Réputé pour ses centaines d’orchidées, parmi lesquelles la Guaria morada (Cattleya skinneri), fleur nationale du Costa Rica, le parc Rincón de la Vieja offre un spectacle éblouissant à tous ceux qui se donnent la peine de le visiter.

 

Costa_Rica_Volcan_Rincon de la Vieja_3

 

Tant de splendeurs n’impliquent pas que l’on doive rester les bras croisés d’émotion. Extase ne signifie pas statisme. Pourquoi se priver des bains de boue volcanique que propose le Spa Simbiosis, des balades à cheval conduisant à la cascade Las Chorreras, ou du Canopy Tour offrant de passer d’un arbre à l’autre grâce à un système de câbles en acier. Qui eût cru que Tarzan reposait dans la forêt costaricaine ?

 

« Au coin ! », s’écrie la maîtresse d’école. Tel est le sort réservé aux élèves turbulents. Au Costa Rica, le Coin de la Vieille n’a rien d’un lieu de pénitence. Au contraire, il s’agit d’un site incroyable qu’il convient d’explorer à tout prix.

No Comments

Post A Comment