Blog

Fidji-ile-privee-UNE-1200x800

Croisière dans les îles Fidji

  |   Croisières, Fiji, Océanie

Plus de doute, lorsque l’hiver est bien installé, le besoin de chaleur est assouvi ailleurs. Les îles Fidji ? Pourquoi pas ! Ancré au sud du Pacifique, cet archipel se compose d’environ 322 îles, dont certaines sont habitées, d’autres désertes et d’autres, encore, privées. C’est le cas de Laucala Island dont les 1 400 hectares abritent 25 villas, à la fois typiques et luxueuses. Depuis le Falcon 900 qui surplombe la piste d’atterrissage, on aperçoit déjà plantations de cocotiers et montagnes volcaniques. Quant à la ceinture d’eau qui domine le paysage en contrebas, on compte bien s’y baigner une fois installé.

 

Promenade nautique privilégiée aux îles Fidji

 

Le wakeboard, le ski nautique, le kite surfing et le canoë peuvent attendre, quand on a la possibilité d’entreprendre une croisière à bord d’un bateau traditionnel fidjien, le Camakau. Départ depuis la plage où une eau translucide balaie le sable fin. L’embarcation semble particulièrement petite. Heureusement qu’elle ne compte pas plus de trois passagers, y compris le guide. On monte à bord de ce vaisseau de 9 mètres non sans quelque appréhension. La voile (qui représente 60% de la longueur totale) semble avoir été fixée à l’envers, c’est-à-dire la pointe vers le bas. La coque a beau avoir été doublée de planches, afin d’éviter que l’eau ne s’infiltre dans le fond de cale, l’ensemble paraît bien fragile. Autant de préjugés disparaissent une fois l’ancre levée. On est étonné de la rapidité avec laquelle on navigue. 20 nœuds (35 km/h) ce n’est pas rien. Bientôt le vent ne caresse plus, mais fouette le visage.
Au bout de 20 minutes on s’arrête au beau milieu de l’océan, à l’écart de la côte que l’on n’aperçoit déjà plus.

 

Promenade nautique privilégiée aux îles Fidji

 

Tandis que les uns se baignent, les autres sortent filets et cannes à pêche. Chacun sa méthode. Que l’on attrape un crabe ou un brochet, toute prise atterrit en cuisine. Fier d’avoir de quoi dîner, on s’en retourne vers la plage pour confier ses trophées au chef de l’un des cinq restaurants de l’hôtel. Le Camakau résistera-t-il à ce surplus de poids ? Quelle question ! Conçu au XVIIIe siècle à la demande du roi de Tonga (état de Polynésie, situé à 650 km à l’est des îles Fidji, ndlr), ce type de bateau était censé pouvoir transporter 150 guerriers armés. Alors ce ne sont pas quelques filets en devenir qui risquent de compromettre la navigation.

 

Promenade nautique privilégiée aux îles Fidji
Direction ensuite la ferme de Laucala Island, le paradis des cuisiniers. Impossible de ne pas y trouver de quoi assaisonner et accompagner sa pêche. Vanille, poivre, fruits topicaux, herbes aromatiques, salades, tomates, concombres, courgettes, aubergines, brocolis, il faut être vraiment contrariant pour ne pas y trouver son bonheur. Entre poules, vaches, cochons et canards, on ne peut que remarquer l’omniprésence de cocotiers, dit « l’arbre de la vie ». Et pour cause, les insulaires s’en servent, outre comme ingrédient-condiment, pour fabriquer tissus, médicaments et produits de beauté. C’est aussi un excellent cadre de sommeil : un tronc, à la tête ; un tronc, au pied du hammac ; et on peut enfin faire la sieste.