Blog

pep-abudhabi-chameaux-2

Course de dromadaires près d’Abu Dhabi

  |   Abu Dhabi, Expériences, Insolite, Moyen-Orient   |   No comment

 

De dromadaires ou de chameaux ? Que l’on se mette d’accord : si le terme générique de camélidés (de camelus, en latin) peut s’appliquer aux deux espèces, le chameau, en plus d’être doublement bossu, vit dans des régions froides, telle la Mongolie. À l’inverse, le dromadaire, doué d’une bosse, préfère la chaleur. Sans compter que le mot droma signifie course en grec ancien ; ce qui prédispose en quelque sorte l’animal à la concurrence. Située à près d’une heure d’Abu Dhabi, la piste Al Maqam est l’une des plus réputées des Émirats arabes. Juste à côté, à une trentaine de kilomètres, s’étend Al Ain, oasis frontalière du Sultanat d’Oman.

 

Voyage de luxe à Abu Dhabi

 

Il est recommandé de partir aux aurores, non seulement pour vivre l’expérience de A à Z, mais aussi et surtout pour s’imprégner de l’atmosphère qui règne au Moyen-Orient. Au lieu de se découvrir, on se drape paradoxalement d’un linge blanc, afin de se protéger de l’air chaud. Les couleurs claires tempèrent, en effet, la puissance du soleil. On s’attendait à trouver un troupeau de chameaux prêts à bondir. À la place, c’est une pléiade de roues que l’on aperçoit sur la piste. Motos et voitures sont aux dromadaires ce que la carotte est à l’âne, à savoir un aiguillon.

 

Voyage de luxe à Abu Dhabi

 

Au choix : on peut soit participer à la compétition, soit suivre les concurrents dans l’un des véhicules présents. Au bout du compte, on a l’impression d’avoir échoué sur une autoroute où se seraient accidentellement retrouvés des dromadaires. Le risque de collision est peu élevé sachant que nul conducteur n’a le droit de dépasser les 50 km/h ; une vitesse qui garantit une certaine avance aux destriers, capables d’atteindre les 64 km/h. Étonnant pour des créatures d’apparence léthargique.

 

Voyage de luxe à Abu Dhabi

 

Leur pelage se confond avec le paysage désertique, si bien que le « dromadodrome » ne semble bientôt plus peuplé que de carrosseries en mouvement. Les spectateurs restés à l’arrêt disparaissent dans un nuage de poussière. Certains portent même un masque, afin de repousser les assauts sporadiques du sable. Pour les jeunes d’origine nomade, gagner est une question d’honneur, tandis que les touristes recherchent une nouvelle forme de dépaysement. Rien que le choix de la selle représente une expérience en soi. À la monte touarègue, dotée d’un pommeau en croix et d’une sangle thoracique s’oppose la monte maure, à placer sur la bosse de la monture. Enfin, la monte arabe, plus courante dans le cadre d’une course, doit déborder sur l’arrière-train de la bête.

 

Voyage de luxe à Abu Dhabi

 

Le vainqueur gagne le plus souvent une ou des botte(s) de paille, afin de nourrir son fidèle destrier. Il arrive toutefois que le premier prix soit tout simplement un dromadaire issu du marché aux chameaux d’Al Ain. C’est là que l’on se rend, alors que les courbatures commencent à se faire sentir. L’occasion de voir des marchands négocier. Si les camionnettes combles de chèvres, de moutons, et autres, évacuent les lieux à 19h tapantes, les magasins ferment, quant à eux, à 23h. Quel soulagement ! Il reste encore du temps.

No Comments

Post A Comment