Blog

Irlande - Atlantico

Un circuit coquet aux Îles Blasket

  |   Atlantico Grand Large, Europe, Irlande

 
Article publié sur Atlantico.fr le 16 février 2013
 

Le monde compte 6 continents ; le langage, 6 fonctions ; le Yoga de Nāropa, 6 techniques ; la classification des aliments, 6 groupes ; la conjugaison française, 6 modes ; l’hexagone, 6 côtés. Et l’archipel irlandais refoulé au large de la péninsule de Dingle, 6 îles. Les îles Blasket, qui présentent l’avantage de ne pas grouiller de touristes. Chacune se caractérise par une population différente, florale, animale, rocheuse… tout sauf humaine. Pas besoin de voler jusqu’à la lune pour s’isoler. On peut trouver paix et silence en Irlande avec, en prime, de somptueux paysages.

 

IlesBlasket4

 

L’étymologie ne contribue en rien à redorer le blason de cette péninsule injustement ignorée. En scandinave, « brasker » désigne un endroit dangereux. Changer deux lettres d’un mot ne suffit pas à en changer la connotation. Archipel qui s’étend au large de la péninsule de Dingle, sur la côte sud-ouest de l’Irlande, les îles Blasket évoquent souvent une atmosphère lugubre. Deux furent occupées jusqu’en 1953, quand le gouvernement irlandais exigea l’extraction des 22 habitants restants pour des raisons de sécurité et de santé. Leur modus vivendi nous est parvenu au XIXe siècle grâce à des études anthropologiques et linguistiques signées Robin Flower, George Thomson Derwent et Kenneth H. Jackson, entre autres.

 

 

IlesBlasket5

 

À chaque île sa particularité. La plus connue, Great Blasket Island, est totalement recouverte d’herbe. C’est pourquoi il fait si bon y marcher pieds nus. S’élevant à moins de 14 mètres d’altitude, Beiginis abrite une colonie de sternes arctiques, volatiles migrateurs. Dans la famille « île aux oiseaux », on compte Inis Tuaisceart (l’homme mort) et Inis Mhic Aoibhleáin, séparée de Inis na Bró par un détroit de 200 m. En 1973, cette dernière a été convoitée par Gary Hudson, pionner américain de la conquête commerciale de l’espace, qui voulait en faire un centre de lancement de fusées. Heureusement pour sa nature, le gouvernement irlandais classa cette proposition dans la catégorie « science-fiction ». An Tiaracht, enfin, est la plus occidentale des îles Blasket. Séparée en deux zones d’altitude différente – 200 mètres à l’est et 116 mètres à l’ouest -, elle est surtout connue pour son phare de 84 mètres, érigé en 1870 et automatisé en 1988.

 

IlesBlasket6

 

Peut-on les visiter ? La réponse est oui. En ferry. Il existe même, en face de Great Blasket Island, un centre retraçant l’histoire du mystérieux archipel, la vie des pêcheurs et des fermiers indigènes avant leur expulsion, à travers la littérature produite par quelques autochtones et des échantillons de la faune et de la flore locales.

 

Manger, boire, lire et écrire… voilà ce que faisaient les occupants des îles Blasket avant d’être chassés pour leur propre bien. Des personnes tout à fait normales, quoique repliées sur elles-mêmes, dont les descendants peuvent retourner sur leur terre d’origine en tant que touristes. Paradoxal, non ?

 

IlesBlasket7