Blog

Philippe Conticini ouvre une nouvelle boutique dans Paris

  |   Coups de coeur, Découvertes, Europe, France, Haut de Gamme, Notre séléction, Restaurants, Vins & Gastronomie   |   No comment

Samedi 12 décembre marquait une nouvelle étape dans l’histoire de la Maison Philippe Conticini, que le Chef sont associé Yoav Peretz dirigent d’une main de maître. L’ouverture d’une boutique au 31 rue Notre-Dame de Nazareth, à l’angle de la rue Volta. Soucieux de démocratiser la haute pâtisserie, Conticini poursuit sa conquête de la capitale française, cette fois-ci aux confins des troisième, dixième et onzième arrondissements. Une inauguration qui ne pouvait que séduire la société Patrizia, elle-même désireuse de redynamiser les ruelles du quartier Vertbois.

Les habitués de la maison peuvent s’y approvisionner en toute tranquillité. Les desserts signature du chef sont bien là, du Paris-Brest à la Tarte Saint-Honoré, en passant par le Pur Vanille, harmonieux condensé de gousses venues tout droit de Madagascar, la Tarte Saint-Honoré, ou encore le Cirrus, création plus récente aux agrumes et CBD, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Sans oublier la gamme boulangerie et viennoiserie de Philippe Conticini, réalisée dans le respect du savoir-faire « à la française ». Sa baguette tradition au levain est à tomber à la renverse. Sans parler de sa brioche chocolatée, bestseller du matin. La tourte de seigle se vend également comme un rien, outre une large variété de produits idéaux pour l’heure du brunch et/ou du goûter.

Le mobilier tout beau, tout neuf de l’enseigne conticinienne se caractérise par un jeu de textures et de matières dû aux designers Sapide. De quoi permettre à ce duo de concepteurs et fabricants de rester fidèle, ainsi qu’il le souhaitait, aux créations du chef. « Nous avons voulu jouer avec les tissus, entre autres matériaux. La chaleur du chêne borde les vitrines qui sont posées sur un mobilier blanc immaculé, parfois lisse, parfois finement texturé, un peu à la manière d’une meringue de tarte au citron. Le laiton, quant à lui, vient noblement relever les lignes très modernes qui guident le regard des gourmands, d’une vitrine à l’autre. »

Philippe Conticini se distingue depuis une dizaines d’années dans le monde de la gastronomie par son inexorable envie – nous l’avons dit – de « démocratiser la haute pâtisserie ». D’où la série de masterclasses qu’il dispense régulièrement, aussi bien en France qu’en Europe. « La compréhension du goût ne doit pas être réservée à une minorité, elle se partage avec tous. Lorsque j’ouvre une boutique, c’est pour moi une nouvelle invitation que je tends à un nouveau public. Une invitation à venir ressentir des sensations gustatives, et, si possible, des émotions. »

Un programme auquel Yoav Peretz participe activement, en tant que président de la Maison Philippe Conticini et associé du Chef. « Notre Maison a fait preuve d’une croissance remarquable. Entre Septembre 2018 et Décembre 2020, ce sont non moins de quatre boutiques à Paris et de deux boutiques à Londres qui ont vu le jour. Mais ne nous méprenons pas, notre stratégie repose sur la demande du public, laquelle croît de jour en jour. Ce, grâce à la fabuleuse personnalité de mon associé Philippe Conticini, mais également grâce au travail et à l’exigence quotidienne de nos équipes. »

Attention ! Philippe Conticini n’a pas dit son dernier mot, et promet déjà le développement de sa gamme salée. A découvrir prochainement dans son nouvel écrin voué à accueillir, quand les temps le permettront, une vingtaine de personnes en places assises.

No Comments

Post A Comment