Blog

Le Journal du Luxe, best-of

  |   Non classé   |   No comment

Fondé en 2013 par Laura Perrard,, la fondatrice du Salon du Luxe Paris, le Journalduluxe.fr propose chaque jour une série de contenus exclusifs. Voici quatre actualités brûlantes à même de nous réchauffer le cœur en ces temps de confinement hivernal.

La nouvelle cuvée de Dolce & Gabbana

L’été dernier, Dolce & Gabbana et Donnafugata dévoilaient un premier vin commun sobrement intitulé Rosa. Dans la lignée des acquisitions du Domaine de l’Ile par Chanel, du Château du Galoupet et du Chateau d’Esclans par LVMH, le duo présentait alors un mélange de deux cépages siciliens, Nerello Mascalese et Nocera, conditionné dans une bouteille à l’étiquette reprenant les codes de la maison italienne. En cette saison plus que troublée, les deux associés remettent le couvert avec la sortie de Tancredi, rouge qui rend hommage au personnage du roman Il Gattopardo (Le Guépard) de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, connu sous les traits d’Alain Delon dans l’adaptation cinématographique de Luchino Visconti. Quelque huit mille bouteilles sont disponibles en édition limitée. L’étiquette reprend l’or et le bleu aristocratiques alors que le rouge et le vert incarnent « les valeurs révolutionnaires qui se sont imposées en Sicile après l’unification de l’Italie ».

Sous le sapin des Galeries Lafayette

Nonobstant la fermeture de ses portes au vu du confinement, les Galeries Lafayette n’ont pas renoncé à toutes leurs habitudes. « Il est là », écrit Nicolas Houzé, le directeur général du grand magasin, dans un post relayé sur les réseaux sociaux. « Chaque année, il nous permet d’incarner la magie de Noël au cœur de nos grands magasins. De susciter de l’émotion auprès de nos clients. De redonner toute sa place au magasin physique. Malgré l’année sans précédent que nous traversons, nous avons absolument tenu à préserver cette tradition du sapin, qui revêt une saveur toute particulière pour cette édition 2020. Bien que nos portes soient toujours fermées à date et que nous soyons les seuls à pouvoir en profiter, je suis impatient de pouvoir faire vivre cette expérience à l’ensemble de nos visiteurs, alors que nous avons tous, et plus que jamais, besoin de rêver et d’être réconfortés. » Cette année, les Galeries Lafayette rendent hommage à l’aviateur Jules Védrines qui, en 1919, atterrissait sur le toit de l’établissement parisien. Sous la direction artistique de l’illustrateur belge Tom Schamp, les célèbres vitrines de Noël s’animent ainsi à l’image de Céleste, exploratrice partie à la découverte du monde et de ses créatures.

Chaumet au micro

La légèreté. La couleur. La lumière. Tels sont les trois ingrédients essentiels à la création d’un bijou, trois points abordés dans les premiers épisodes du tout nouveau podcast de Chaumet. Cette nouvelle opération de brand content consiste en une série de conversations entre experts, dont le chef d’atelier Benoît, le bronzier Pierre Salagnac, l’acheteuse Françoise, Béatrice Serre, le verrier architectural Emmanuel Barrois…. Lancés à l’occasion du 240è anniversaire de la maison, les premiers entretiens d’une trentaine de minutes chacun devraient prochainement être complétés de nouvelles séquences. A découvrir sur Spotify, Apple, et Deeze, ainsi que sur le site de Chaumet, sous le nom de « Conversations Virtuoses ».

Un bout de l’Everest dans la nouvelle montre Jacob & CO

C’est une grande première dans le secteur. Disponible en 24 exemplaires – pour correspondre aux 24 fuseaux horaires de la terre – , l’Astronomia Everest dévoile quelques surprises. Un bout de roche de l’Everest se trouve ainsi en son centre et, à 6 et 12h, deux capsules transparentes contiennent de l’eau venant du Pôle Sud et du Pôle Nord. Ces éléments ont été ramenés par Johan Ernst Nielson en personne lors de ses explorations. Déclinée en deux versions – en or noir et voûte céleste noire ou en or blanc et voûte céleste bleue – la montre est également la première Astronomia a intégrer de la lumière. Le packaging est à la hauteur du concept puisque la boite reprend la forme de l’Everest. Autre détail : un son de vent enregistré depuis l’Everest retentit lorsque l’on ouvre l’écrin contenant le garde-temps.

 

No Comments

Post A Comment