Blog

Barrière s’implante à St Barth

  |   Amérique centrale et Caraïbes, Bien-être, Expériences, Haut de Gamme, Hébergements insolites, Iles & Littoral, Non classé, Notre séléction, Restaurants, Saint-Barthélémy   |   No comment

L’ouverture était prévue en mars. Le Carl Gustaf***** va enfin pouvoir le jour, comme il se doit, le 15 octobre prochain, et ainsi doter l’île de Saint Barthélémy, dans les Antilles françaises, d’un « luxe du lâcher prise ». Telle sera, selon les termes de la direction, la marque de fabrique de ce nouvel établissement placé sous la bannière du groupe Barrière.

Ladite entreprise, fondé en 1912 par François André et développée successivement par Lucien Barrière, Diane Barrière-Desseigne et Dominique Desseigne, propose des offres sans équivalent dans le domaine des loisirs haut de gamme, bâties sur un souci d’excellence opérationnelle, de qualité dans le service, ainsi que sur un art de vivre « à la française ». Elle regroupe aujourd’hui 33 casinos, un club de jeux, 18 hôtels (pour la majorité des 5 étoiles, sans oublier un palace à Courchevel) et plus de 140 restaurants et bars, dont l’incontournable Fouquet’s à Paris, lui-même décliné dans neuf autres destinations, et programme près de 3 500 spectacles et animations par an… autant d’activités qui, grâce à une équipe de quelque 7 000 collaborateurs, rapportent un chiffre d’affaires supérieur à un milliard d’euros.

Barrière jouit également d’une forte notoriété dans les métiers de la restauration grâce à environ 2,5 millions de repas servis par an. Quinze spas, un centre de thalassothérapie à La Baule, un de balnéothérapie à Ribeauvillé, trois golfs et deux tennis clubs forgent sa réputation dans le domaine du bien-être. Enfin, le groupe est connu pour compter parmi les plus beaux resorts à l’échelle internationale.

Ceci dit, revenons à Saint Barthélemy, Saint Barth, pour les habitués. Le nouveau Carl Gustaf***** abrite 23 chambres et suites en son « cœur historique ». Certaines prennent la forme de villas assorties d’une piscine privée et surtout d’une vue sur ce vaste aplat naturel de bleu où fusionnent ciel et mer. Ces bungalows sont pensés comme des îlots, soit autant de havres de paix à habiter à deux, en famille ou entre amis, même si la solitude y est également la bienvenue. Ici, l’atmosphère s’invente dans la douceur des heures et les fluctuations chromatiques de la lumière. 

Dans ce décor voulu sans décorum, le duo d’architectes et décorateurs français Gilles&Boissier a opté pour un métissage des matières naturelles : la pierre, le bois flotté, le grain des étoffes font, mine de rien, écho à un somptueux jardin tropical, lequel sert de tremplin à l’inénarrable plage de Shell Beach.

Du sable à perte de vue ! Au Carl Gustaf St Barth, « le choix n’aura pas été celui d’une transformation radicale mais d’une fonctionnalité accrue », résume Dorothée Boissier. « Dans l’extension des salons et dans les villas-bungalows, nous avons voulu jouer avec la lumière des Caraïbes en usant de « filtres » : le naturel des arbres se mêle au tissu et au bois des varangues, canisses et parois de protection. » « Au Carl Gustaf, rien ne trompe l’œil. Tout est fait pour l’apaiser, au contraire. De ce « bout de terre avancé sur la mer », Dorothée Boissier a voulu retenir « la force délicate et bienveillante ».

Gustave Flaubert écrivait « Comme une apparition… ». La devise du Carl Gustaf se traduit plutôt en ces termes, « comme une invitation au lâcher prise ». Dans ce luxe caribéen, discrétion et convivialité sont les piliers de l’accueil Barrière qui garantit le meilleur de la haute hôtellerie de luxe. Service de majordome, soins personnalisés au spa, séances particulières d’entraînement physique et/ou de yoga… En créole on ne bichonne pas, on « doucine » la clientèle.

Ainsi Saint Barthélemy se présente comme une escale pour tous les sens. Et pour cause ! Le restaurant Fouquet’s fait partie de ce voyage antillais ! Au menu : des créations signées Pierre Gagnaire, un nom qui donne envie de sauter dans le premier avion. Rendez-vous avec une cuisine pleine de soleil, d’éclat, de goût, imprégnée du sel de la mer et des saveurs de la terre.Tout n’est que douceur en bouche, comme lorsque tombe le soir… entre les mains d’un barman tout aussi doué. La carte des cocktails est également à se damner. Si seulement le temps pouvait s’arrêter.

 

No Comments

Post A Comment