Blog

Le nouveau pâtissier du Crillon « bûche » déjà dur

  |   Décembre, Découvertes, Europe, France, Haut de Gamme, Janvier, Notre séléction, Novembre, Quand partir ?, Restaurants, Vins & Gastronomie   |   No comment

C’est la première douceur qu’il signe pour l’Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel. À l’occasion des fêtes de fin d’année, Matthieu Carlin, le nouveau Chef Pâtissier du palace parisien s’est inspiré de l’univers forain qui règnera dans l’établissement pour imaginer sa bûche de Noël. Véritable prouesse gastronomique, l’intégralité de ce « Carrosse de Noël » peut être dégustée.

La bûche de Noël en question allie une mousse au chocolat noir 66% à une gelée de pamplemousse rouge dont l’amertume trouve son équilibre dans la douceur d’un biscuit madeleine à la vanille qui renferme en son cœur un croquant cacao fleur de sel rappelant les plaisirs simples de l’enfance. Le reste de la structure et les chevaux sont quant à eux moulés dans du chocolat noir et blanc, voué à survire aux festivités. De quoi prolonger l’expérience gourmande au-delà du réveillon. Un voyage gustatif dans le temps qui séduira l’ensemble des convives. Édition limitée dans le temps, « Le Carrosse de Noël » est disponible sur place ou à emporter. Vous le trouverez en vente dans la boutique de l’hôtel.

Matthieu Carlin remplace depuis cet été Pablo Gicquel, qui avait lui-même succédé au Meilleur Ouvrier de France Jérôme Chaucesse, et marqué son empreinte au Crillon, A Rosewood Hotel, à travers des recettes telles que « La tartelette Éclat » (sablé noisette, crémeux chocolat, chantilly chocolat au lait, praliné), ou « L’Hématite » (douceurs de chocolat au cœur coulant de caramel). Pablo Gicquel avait également conquis le gourmands grâce à son interprétation du gâteau basque.

Quelques mots sur l’Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel. Témoin de trois siècles d’histoire, le palace parisien trône majestueusement sur la place de la Concorde, l’un des plus beaux carrefours du monde. Érigé à la demande de Louis XV, longtemps propriété de l’illustre famille du Comte de Crillon, l’édifice est transformé en 1909 par l’architecte Walter-André Destailleur pour devenir « L’Hôtel des voyageurs ». Il accueille depuis cette date des visiteurs du monde entier. Sa clientèle raffinée et cosmopolite, mêlée de célébrités, d’hommes politiques, d’artistes, de princes et de reines, se fie à sa réputation d’excellence et à son histoire unique. Érigé en mythe par pareille affluence, ce fleuron de l’hôtellerie de luxe, symbole vibrant de l’art de vivre à la française, a rouvert ses portes il y a deux ans au terme de non moins de quatre années de rénovation. Rebaptisé alors Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel, l’établissement compte désormais 124 chambres et suites, quatre espaces de restauration, un spa, le « Sense, A Rosewood Spa », une piscine flambant neuve, ainsi que trois salons

S’agissant de Rosewood Hotels & Resorts®, le prestigieux groupe se trouve à la tête de vingt-huit propriétés d’exception réparties dans quinze pays et prépare l’ouverture de vingt nouveaux enseignes hôtelières. Chaque Hôtel Rosewood intègre la philosophie de la marque A Sense of Place® pour refléter l’histoire, la culture et les sensibilités propres à chaque lieu et destination. La collection Rosewood Hotels & Resorts inclut quelques-uns des Hôtels les plus légendaires au monde, parmi lesquels The Carlyle, A Rosewood Hotel à New York, Rosewood Mansion on Turtle Creek à Dallas et l’Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel à Paris. Sans oublier les néo-classiques tels que le Rosewood Beijing. Le groupe Rosewood Hotels & Resorts prévoit de doubler son nombre d’hôtels en matière d’exploitation d’ici 2020. La suite, au prochain épisode !

No Comments

Post A Comment