Blog

Top 5 des nouveaux hot spots hôteliers de Los Angeles

  |   Non classé   |   No comment

Los Angeles se présente actuellement comme un immense chantier. Grues et graviers se profilent à tous les coins de rues. Ce qui pourrait rebuter plus d’un touriste, s’avère au contraire très prometteur : à force de travaux, la ville connaîtra bientôt un renouveau économique et social.

Dream Hotel Hollywood

Il n’y a pas que les stars d’Hollywood qui se font lifter. Le quartier en lui-même fait actuellement peau neuve. Âgé d’un an et demi à peine, cet hôtel rivalise déjà en popularité avec le Mama Shelter, situé juste en face, ne serait-ce que par son roof top, doté d’un restaurant et d’une piscine. S’y tiennent régulièrement des soirées enflammées, caractéristiques de la maison. « Sur le modèle du Dream NYC, nous avons créé une entrée séparée pour les clubbers, afin que la file d’attente pour le bar n’entache pas l’expérience hôtelière de nos invités, qui ne devraient pas avoir, au fond, à se frayer un chemin dans la foule pour regagner leur chambre. » La collection de tableaux signés Mr. Brainwash, Street artiste français expatrié depuis une trentaine d’années à L. A., est tout autant appréciable. Une voiture se tient à la disposition des clients qui souhaiteraient explorer la ville, dans un rayon d’un kilomètre environ. Quoique pas besoin de sortir, quand on y pense. Tout se trouve sur place. À part pour la Cérémonie des Oscars qui se déroulera désormais, chaque année, à moins de cinq blocks du Dream. Le rêve !

The London West Hollywood

C’est l’un des rares hôtels, si ce n’est le seul, à organiser des projections en partenariat avec les plus grosses boîtes de production hollywoodiennes. Lancé en 2008, The London West Hollywood sort de deux vagues de rénovation qui ont nettement participé à son prestige. La première aurait coûté près de 23 millions de dollars et débouché sur l’exploitation du dernier étage du bâtiment, jusqu’alors impraticable. Manquait un permis de construire aux propriétaires. La deuxième phase de travaux (11 millions de dollars), entreprise sous l’égide de Richmond Design et de Gonzalez Architects, date de 2018. En découlent un tout nouveau toit-terrasse ainsi qu’un bar évoquant ces conservatoires et orangeries à l’anglaise du XIXe siècle. En effet, ce qui fait la particularité de The London West Hollywood, c’est sa double nationalité. L’hôtel a été conçu comme un énorme clin d’œil et à la culture britannique et au Californian lifestyle.

Mondrian – Beverly Hills

Et un lifting de plus ! Madonna, Paris Hilton vivent ou vivaient juste en face, ainsi que d’autres célébrités dont l’identité ne nous sera pas révélée. Bienvenu à Beverly Hills, où le Mondrian pavoise, malgré son nom artistique, aux couleurs du conte « Alice au Pays des Merveilles ». Niché sur une colline, le rez-de-chaussée fait office de roof top. D’où le nom du restaurant situé au même niveau, The SkyBar. Dans le hall, tout autour de la réception, cohabitent diverses œuvres d’art, dont une série de Matt Smiley, conservée dans une vitrine nommée Magic Box. Celle-ci s’enroule autour des trois ascenseurs que seules les clés magnétiques réservées à la clientèle sont à même d’activer. C’est là que débute l’exploration à la poursuite du Lapin blanc. Dans chaque chambre – 236 au total –, un tapis gris souris arbore un motif labyrinthique qui n’est pas sans rappeler la fin de l’histoire à l’honneur. La photo d’une petite fille en chute libre en illustre, à l’inverse, le début. Le carrelage noir et blanc choisi pour les salles de bains introduisent « De l’autre côté du miroir », la suite d’ « Alice au pays des merveilles ».

The Huntley – Santa Monica

Merveilleusement bien placé, il vient de se refaire une beauté, tout en maintenant une offre gastronomique raffinée. The Huntley occupe une place de choix au cœur de Santa Monica. La célèbre Third Street Promenade, artère commerciale haut de gamme, s’étire à proximité dans la lignée de luxueux magasins et restaurants. En face, l’océan, qu’il fait bon contempler du dix-septième et dernier étage de l’hôtel. C’est là que repose The Penthouse, où Alex Manos officie depuis presque trois ans. Parmi les spécialités vespérales du chef, on citera par exemple le filet mignon. À ne manquer sous aucun prétexte, le matin, les pancakes de la maison, servis avec une crème fouettée citronnée aussi onctueuse qu’aérienne. Un nuage en bouche ! Dommage qu’il n’y ait pas de piscine… Pour le moment ! Il est question de remédier à cette lacune, d’ici l’année prochaine. Ainsi, The Huntley deviendra une destination complète en soi.

NoMad – Downtown

Moteur d’une gentrification inattendue, le NoMad Los Angeles constitue une fenêtre supplémentaire sur le star-system. Logé dans l’ancien siège de la Bank of Italy, ancêtre de la Bank of America, l’antenne californienne du groupe Sydell, vient de fêter son premier anniversaire. Au bout d’un an, le bilan est doublement positif : l’hôtel contribue à la renaissance de Downtown, un quartier où personne n’osait s’aventurer auparavant et dont la cote ne cesse de croître, et ce jusqu’à l’international. Les célébrités françaises ne tarissent pas d’éloges sur cette nouvelle adresse, dont le chef Daniel Humm s’élève lui-même au rang de vedette. Cette année, lui incombait d’ailleurs la tâche, en binôme avec Will Guidara, de préparer le buffet de la vingt-cinquième Oscars Party de Vanity Fair. Au sein de l’établissement, ne pas manquer le Milk & Honey, dessert signature renversant. Fort d’un service exceptionnel, le NoMad, contrairement à ce que suggère son nom, ne donne pas envie de sortir. On s’y sent si bien.

No Comments

Post A Comment