Blog

Tout se délace à l’Ios Palace

  |   Août, Bien-être, Coups de coeur, Europe, Expériences, Grèce, Haut de Gamme, Juillet, Notre séléction, Septembre   |   No comment

Ne cherchez pas. C’est le seul établissement haut de gamme de l’île. À juste titre. Depuis sa dernière rénovation en 2012, l’Ios Palace s’impose comme une adresse incontournable sur la plage de Mylopotas. Son emplacement central permet d’explorer à loisir les sites phare de ce petit bout de paradis cycladique qu’est Ios. Homère, auteur présumé de L’Iliade et L’Odyssée (épopées qui se transmettaient oralement, d’une génération à l’autre), y serait mort. Son tombeau, situé au nord du territoire, fait l’objet d’une excursion inoubliable. Aucun bus n’y conduit. La visite idéale implique donc un guide doublé d’un chauffeur.

Ios se trouve à quatre heures d’Athènes en hydroglisseur ; cinquante minutes de Santorin. Le retour à la capitale peut prendre jusqu’à sept heures ! L’hôtel envoie une navette cueillir ses hôtes dès leur arrivée au port. Dix minutes de route. Et les voilà au paradis car, début septembre, les touristes ont mis les voiles pour pourvoir vaquer à leurs occupations citadines. Un apéritif attend les voyageurs à la réception. De quoi faire avaler le processus du check-in plus facilement. Huit catégories de chambres (59, de 16 à 75 m2, au total) s’offrent à la clientèle de l’hôtel. Toutes arborent la décoration minimaliste si caractéristique des îles grecques. Du bleu. Du blanc. Des lignes droites. Perpendiculaires, parallèles. Pas de chichi. La simplicité à l’état pur.

Tout déplacement creuse l’appétit. Rendez-vous au restaurant Tomatini, carrefour culinaire de différents pays. De la “Ο κλασικός συνδυασμός των πιο φρέσκων λαχανικών της Ελλάδας” (traduction : salade grecque classique, garnie de tomates, fêta, concombres, olives, oignons et poivrons) à un éventail de grillades (en service toute la journée, le barbecue ne laisse pourtant aucune odeur derrière lui. Un mystère que l’on renonce vite, au nom des vacances, à élucider), la désillusion n’est pas à l’ordre du jour. Une dominante à la carte, la famille des produits laitiers. Gare aux intolérances ! Nombre de plats s’accompagnent de fromages locaux. À l’exception peut-être du trio de pâtes au menu, elles agrémentées de parmesan. Pour varier les plaisirs, notamment géographiques, se tourner vers Christina. Un carnet d’adresses (et non des moindres ! ) vivant. Ses conseils ne déçoivent pas. Elle a l’art et la manière de s’adapter aux goûts et espoirs de ses interlocuteurs.

Mais pourquoi chercher midi à quatorze heures ? L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. L’Ios Palace abrite trois piscines d’eau de mer, dont l’une suffisamment recluse pour garantir un calme optimal, si ce n’est olympien, à ses visiteurs. L’établissement se présente comme un vrai dédale. Il faut emprunter deux ascenseurs, traverser une espèce de pont, gravir quelques marches pour regagner le spa qui surplombe la mer Égée. C’est là que se trouve la salle de sport, ainsi que les trois Grâces responsables du bien-être de chacun. En plus de massages réparateurs, Ebelina dispense des cours de yoga apaisants, dont un en terrasse, aux chandelles (le dimanche soir, passé le coucher du soleil). Chaque corps est pour elle une énigme qu’elle résout avec une poigne et une aisance désarmantes. Les nœuds se défont naturellement sur son passage. Et c’est tant mieux.

S’il était une expérience à retenir à tout prix, indépendamment des services de manucure et pédicure compris dans l’offre « wellness », notre choix se porterait sur un soin du visage de cinquante-cinq minutes, dont la version réduite dure trois quarts d’heure. Dix minutes d’écart qui font toute la différence. Entre chaque opération, un massage. Des pieds. Des mains. Et surtout, l’apothéose de cette séance, du crâne. C’est comme si le bout des doigts fermes et experts de Louisa pulvérisait une à une les angoisses cristallisées sous le cuir chevelu. On ressort de la cabine, la tête légère, et la peau magnifiée par deux masques purifiant et hydratant. Tous biologiques, sans exception, les produits utilisés au spa proviennent en grande majorité de la marque australienne LI’TYA et de l’enseigne grecque O.LIVE. Une gamme saine et équilibrée pour compléter un séjour en tous points relaxant.

No Comments

Post A Comment