Blog

Flocons de Sel – Saison 1, épisode 2

  |   Chalets, Coups de coeur, Décembre, En famille, En hiver, En Weekend, Europe, France, Haut de Gamme, Janvier, Montagnes, Non classé, Notre séléction, Restaurants, Ski & Neige, Vins & Gastronomie   |   No comment

Megève 2018. Voici le décor du Flocons de Sel, dont la deuxième saison débute tout juste. L’an passé, le chef triplement étoilé Emmanuel Renaut s’unissait à Nano Fanara, restaurateur phare de la région savoyarde, pour donner naissance à un chalet haut de gamme et gourmand. L’établissement rouvre ses portes (fermeture les mardis et mercredis), cette année, offrant aux skieurs, débutants ou confirmés, un point de chute gastronomique de premier ordre. Tenue « décontractée chic » exigée ! Traduction : hormis les shorts et les tongs, tout est permis. Ou presque… En piste !

Intimité, raffinement et authenticité caractérisent l’écrin de cette adresse d’exception, propice à une poignée d’expériences inoubliables. Dîner romantique, déjeuner convivial entre amis, ou repas de famille. Ici, l’art de vivre en montagne est porté à sa perfection. Le cadre naturel, l’accueil chaleureux de la maison, l’esprit d’équipe qui règne en cuisine, la créativité incontestable du chef, et la qualité du service. Tels sont les ingrédients qui expliquent les trois étoiles Michelin attribuées à cette table incontournable à Megève.

Voilà vingt ans que le Chef Emmanuel Renaut officie au Flocons de Sel, soucieux de transmettre le goût de son pays aux globe-trotteurs du monde d’entier. Un cap anniversaire que le passionné entend passer en beauté. Mettre les bouchées doubles fait, de toute façon, partie de ses spécialités. Dans l’assiette, c’est une cuisine aussi subtile qu’inventive, soigneusement accordée à la carte des vins, qui attend, comme toujours, les gourmands. Une cuisine traditionnelle qui n’exclut pas l’innovation, loin de là !

Premier détail qui saute aux yeux : les menus, dont il existe pour chacun une déclinaison végétarienne, portent en eux un paradoxe amusant. « Promenade du Sel au Sud » (amuse-bouches, suivis de cinq services), « Randonnée en montage » (bouchées salées, succédées par huit plats)… On pense à un marathon gastronomique appelant une séance de fitness digestive intensive. Passé quelques bouchées salés, cinq services imaginés en écho avec la météo.

Le plus attrayant, pour certains, quoique le plus difficile à éliminer a posteriori loge dans la catégorie sucrée. Parmi les desserts les plus denses, l’ « Extraction d’épicéa et noisette du Piémont » rivalise avec la « Tarte tiède chocolat fumé », la « Crème glacée au bois de nos Montagnes ». À ne manquer sous aucun prétexte : le « Soufflé chaud parfumé menthe et sapin » entre dans la danse de la légèreté, en vis-à-vis d’un sorbet citron-fleur d’oranger, d’une faisselle à la réglisse, présentée dans une fine coque, ou encore d’un tartare de fruits et de légumes de saison parfumé à la coriandre. Scié par tant de créativité, on se laisse tenter, avant de s’en retourner skier, encore et encore, avant la nouvelle année qui approche à pas de géants.

No Comments

Post A Comment