Blog

Un chaleureux Noël au Singita Lebombo Lodge

  |   Afrique, Afrique du sud, En famille, En hiver, Grands Espaces, Haut de Gamme, Insolite, Restaurants, Savane   |   No comment

S’il y a bien un sentiment qu’inspirent les fêtes de fin d’année à presque toutes les cultures sans exception, c’est celui de partage, de préférence en famille. Cette forme d’amour universel s’exprime à travers la nourriture, besoin naturel et nécessaire. Il s’agit, par chance, d’un des points forts du Singita Lebombo Lodge, situé au cœur du Kruger National Park, en Afrique du Sud, et de son chef patenté, Liam Tomlin. Pas une once de neige à l’horizon africain, c’est certain. En revanche, c’est le festin assuré, sous un ciel non pas gris mais azuré.

9A7A8E5E-C74A-4F08-84EB-25E8D3458099

Au Singita, le souci de bien manger recoupe la cause écologique. Les cuisines de l’établissement viennent d’être rénovées afin d’accueillir des appareils électroménagers dernier cri, au sens où ils dépensent le moins d’énergie possible. La brigade du chef Liam Tomlin est tenue à un tri drastique, à la fin de chaque service. Le lodge se mobilise régulièrement en faveur des producteurs et agriculteurs locaux. Quelle meilleure façon de prospérer, qu’en veillant à réduire son empreinte environnementale, soit à lutter pour la durabilité ?

3029BA9F-4318-4205-8745-B58DD2BB90B5

La nourriture, pour ne pas dire gastronomie, est l’un des domaines de partenariats les plus fructueux au lodge. C’est là que se trouve la Singita School of Cooking, d’où sortent de talentueux cuisiniers. Aux clients de l’hôtel, le chef ne rechigne jamais à transmettre une partie de son savoir-(faire). Sa recette de tarte à la betterave consiste en sept étapes. Tout d’abord, verser le vinaigre (les proportions seront ici tues, afin de ménager un effet de surprise, sur place), le jus d’orange, le sucre et le romarin dans une poêle. Laisser mijoter pendant cinq minutes, jusqu’à obtenir une consistance sirupeuse. Une fois la préparation refroidie, y ajouter huit boules de betteraves cuites, formées au préalable au moyen d’un ustensile adéquat. Placer la pâte feuilletée sur un plan de travail saupoudré de farine. Découper un cercle à l’aide d’un bol, d’une tasse aux dimensions voulues. Badigeonner d’un jaune d’œuf. Couvrir cette base épaisse de betteraves marinées. Enfourner dix-douze minutes à 180°C. Et voilà le travail !

058BB691-8989-49EA-B6E4-0F6C0EFC82A7

Cet effort ne se dispense d’aucun réconfort. Ce n’est pas parce que l’on a mis la main à la pâte, littéralement, que l’on ne peut pas savourer le délicieux repas de Noël concocté par les soins du chef et de son équipe. Dans la mesure où les fêtes coïncident avec le milieu de l’hiver africain, le menu correspondant se veut d’une fraîcheur et d’une légèreté exceptionnelles, quoique inspiré d’ingrédients traditionnels typiques. Salades colorées, assiettes de légumes et de fruits frais, venaisons savamment fumées, cocktails funky, et bouteilles de vin pétillant. L’humeur est festive à souhait : les clients invitent le personnels à ouvrir les paillotes de Noël, les enfants étirent leur sourire jusqu’aux oreilles. Voilà comment la chaleur d’un Noël africain se trouve partagée par tout un chacun.

No Comments

Post A Comment