Blog

Alpes - Atlantico

Aventure de free ride avec des pros !

  |   Alpes, Atlantico Grand Large   |   No comment

 

Sans conteste la plus belle expérience de l’hiver : dévaler les pentes des Alpes en compagnie d’un champion du monde de free ride d’une équipe de professionnels du cinéma.

 
Article publié sur Atlantico.fr le 11 janvier 2014
 

L’hélicoptère se pose sur le flanc de la montagne. En douceur. Un rai de soleil vient se poser sur la neige immaculée. Voilà à quoi ressemblent les Alpes en hiver, à un continuum infini de blanc. On descend du véhicule, l’objectif de la caméra braqué sur le visage. Car en plus d’être emmenée par des guides de haute montagne, l’expérience qui va suivre sera enregistrée dans les moindres détails par une équipe de professionnels. Un film d’exploration et de sensations fortes, en privé : c’est là que réside tout l’intérêt de cet exceptionnel voyage sur mesure proposé par HD Travel Experience. L’Alpe d’Huez, Val Thorenz, Méribel, Courchevel, telles sont les étapes de ce grands périple entrepris tantôt dans les airs, tantôt sur des skis.

 

heliski freeride 1

 

Avant de s’élancer, dernières consignes de Pierre Muller et Aurélien Ducroz. Le premier, médecin, a accompli plusieurs ascensions à travers le monde et assure la sécurité des compétitions de free ride dans les Alpes et le Caucase. Quant au second, il est tout simplement champion du monde de free ride, en 2009 et 2011, et a terminé quatrième de la Transat Jacques-Vabre 2013 : Le Havre / Itajaí. Un tandem d’accompagnateurs polyvalents et hors pair. Le privilège à l’état pur ! Et pourquoi ne pas demander un cours particulier de snowboard, histoire de varier les sensations. On fléchit les genoux, plus bas ! Allez ! Encore plus bas ! Un petit coup de reins sec sur la gauche, et on gagne soudain en rapidité ! C’est comme magique. Difficile de manquer pareille occasion de se perfectionner avec un si grand nom de la glisse.

 

freeride-heliski-alpes-2

 

Qui dit free ride, dit liberté. Liberté capturée par les regards fixes de deux caméras. Être le héros de son propre film de vacances, c’est bien ; mais que ce film soit tourné, en HD, par des pros, on ne peut pas rêver mieux. Dans le sillage du double médaillé d’or, on dévale les flans enneigés sans crainte et avec la chance de voir ses défauts corrigés par les plus grands. Des progrès à la clef donc, mais surtout grande bouffée de plaisirs. Plaisirs inhérents non seulement à la vitesse de la glisse, mais aussi aux anecdotes des explorateurs-accompagnateurs et au mode de transport emprunté… Car l’on passe d’un site à l’autre en hélicoptère ! Entre deux descentes, on remonte dans l’appareil, qui tutoie les sommets avant de poser ses occupants au plus haut d’une nouvelle piste. Nouvelle piste, donc nouvelle prise : les cameramen partent les premiers et se mettent en position pour filmer les exploits des skieurs, pros et amateurs.

 

Gressoney Heliskiing

 

Après les jambes, on se dégourdit les papilles. Arrivée triomphante depuis le ciel étoilé au restaurant l’Oxalys dont certains ont pu apercevoir le chef dans la principale émission culinaire de TF1. Récompensé par les guides Michelin, et Relais Châteaux, entre autres, Jean Sulpice propose des plats d’une excellence et d’une créativité rares, de la mousse de beaufort aux herbes et fleurs de montagnes, aux œufs de caille en gelée de concombre, en passant par la langoustine rôtie au jus pomme-verveine. Quand le chef vient recueillir l’avis de sa clientèle, on cherche sa femme des yeux, car c’est elle qui règne sur la cave des vins. Même s’ils ne sauraient égaler les éloges de la critique spécialisée, on ne peut s’empêcher d’adresser ses compliments à ce tandem de choc, lequel propose d’ailleurs des cours à leur plus fervente clientèle.

 

freeride-heliski-alpes-4

 

À 2 300 mètres, l’eau bout plus tôt, à 80°C. De même, plus on gagne en altitude, plus (vite) on bout d’impatience. Ne serait-ce que remonter dans l’hélicoptère.

Lever au célèbre Chabichou de Courchevel. Au risque de prendre du retard, on s’aventure tout de même vers le spa de cet établissement hors du commun. Un bon massage, dispensé exceptionnellement aux aurores, et la journée peut commencer sur les chapeaux de roues ou, en l’occurrence, d’hélices. Tandis que les plus endurants s’éclatent sur le mont Méribel ou dans le couloir de Saulir, les moins expérimentés optent pour une « pause randonnée » à la découverte du seul glacier privé d’Europe, le glacier de Gébroulaz. Départ au lac de Tuéda, où les pêcheurs se retrouvent dès les premières fontes, avant de remonter progressivement le vallon du Fruit. L’ascension est moins facile qu’elle ne paraît : certains sols étant plus fragiles ou, au contraire, plus tranchant des d’autres.

 

freeride-heliski-alpes-5

 

On redescend de cette patinoire oblique pour contempler le panorama alpin. Courmayeur, Chamonix… L’hélicoptère attend. Tout reste encore possible.

No Comments

Post A Comment