Blog

okonijima-1

Safari en Namibie

  |   Afrique, Ambiances, Expériences, Hébergements insolites, Namibie, Notre séléction, Safari, Savane

 

Safari de guépards au cœur de la Namibie

 

Au plus près des guépards

 

Consultez notre chronique sur la Namibie dans Atlantico.fr

 

Le 4×4 freine au beau milieu d’une plaine desséchée. Le silence règne en maître sur cette étendue infinie de verdure. Rien à l’horizon hormis ce que l’on prend pour de modestes chaumières. Chaumières, en effet, parce que le toit des bungalows, en réalité luxueux, de l’Okonijima, sont recouverts de chaume. On en compte deux parmi les 200 km2 de terres à découvrir. Si l’établissement détient les plus belles chambres de Namibie, à mi-chemin entre la ville de Windhoek (« le coin du vent », en afrikaans) et l’Eosha National Park, en tout cas, son point fort demeure les safaris de guépards proposés en accord avec la Fondation AfriCat, réserve naturelle créée à la fin des années 1990 pour lutter contre la disparition des carnivore africains. Ce sont eux que l’on est venu voir, eux qui donnent corps à ce séjour de rêve.

 

okonikima-5

 

Voir des prédateurs dans leur environnement naturel n’est pas chose courante. C’est pourtant l’expérience hors du commun que propose l’Okonijima. Si le guépard se tient sous les projecteurs, il ne vole pourtant pas la vedette aux autres espèces locales. Pourquoi lui ? Parce qu’il s’agit du « plus primitif de tous les félins », explique le directeur de la Fondation ; « celui que l’homme a le plus de mal à dompter ». Ce qui le distingue du léopard, par exemple ? Les petites taches noires en forme de goutte qui occupent le coin de ses yeux et recouvrent son museau. Des détails bien entendus imperceptibles à la distance où l’on se tient. La meilleure technique pour l’approcher reste de couper le moteur du véhicule embarqué à la réception de l’hôtel.

 

La touche de luxe vient s’affirmer dans les chambres de l’Okonijima, atteignant son apogée dans la  Bush Suite, l’unique cottage africain situé à la fois dans la cambrousse, en surplomb d’un point d’eau et à l’ombre de montagnes. Une piscine privée de treize mètres de long agrémente ce type de suites. Chacune arbore une décoration différente, afin que l’intimité des visiteurs soit préservée. La plus surprenante prend la forme de trois globes juxtaposés sur l’herbe déshydratée. À l’intérieur, le mobilier oscille entre des dégradés de blancs et une palette ultra-colorée. Un hôte ou une hôtesse est là pour répondre au moindre besoin des clients. Il suffit de demander, c’est tout.

 

okonijima-3

 

Lorsque l’on ne dort pas ou que l’on ne guette pas la venue de mammifères sauvages, on peut par exemple visiter la Fondation AfriCat, y rencontrer des chercheurs, leur poser des questions sur l’avancée de leurs projets. Dans la catégorie « fitness », l’Okonijima range toutes sortes de randonnées. Nul besoin de spa, en effet, quand on a la chance de pouvoir marcher des kilomètres à travers les végétation namibienne, que ce soit à l’affût de guépards, de léopards ou en quête de solitude. Quand on pense que 250 espèces d’oiseaux résident sur place, on ouvre grand les yeux. Plus pittoresque encore : une nuit à la belle étoile dans un campement protégé où, outre la venue de hérissons ou de sangliers, l’on attend le récit de légendes au coin du feu. Comme quoi, dans le cadre de ce safari luxueux, on n’est jamais au bout de ses surprises.