Blog

pep-himalaya-1200x800-UNE

Au fin fond de l’Himalaya

  |   Asie, Expériences, Inde, Montagnes

De l’Himalaya on connaît la silhouette. Ses sommets enneigés inspirent un sentiment d’intrépidité que peu décident, malheureusement, d’assouvir. Au creux de ses courbes vertigineuses se niche Kumaon, dans l’état d’Uttarakhand. Comment cette région a-t-elle pu échapper au pas des plus fervents randonneurs ? Ce mystère n’en est pas un. L‘Inde est le deuxième pays le plus peuplé au monde (1 277 803 914 hab.). On ne dort pas « chez l’habitant » là où il n’y a, a priori, pas d’habitants. Et pourtant, il est une trentaine de villages qui méritent d’être visités. Plongée dans les profondeurs de l’Himalaya, en compagnie de guide locaux.

 

Voyage-de-luxe-dans-l'Himalaya

 

Il faut se lever à 5h, si l’on ne veut pas manquer le train de 06h15. Terminus « Kathgodam ! », depuis Delhi. Il est 11h50 précises. On reste sagement assis dans le compartiment, en attendant l’arrivée du guide. De la gare, direction Almora. Passées trois heures de route, on se gare à l’entrée du village de Chitai, connu pour le temple homonyme dédié au dieu Golu Devata, le garant de la justice. L’exploration du site dure environ deux heures. On croise des joueurs de sitar à presque tous les tournants. Le fond musical qui découle de ces rencontres préfigure un repos précoce. À peine le dîner servi, dans un hameau voisin, que l’on part se coucher.

 

Voyage-de-luxe-dans-l'Himalaya

 

On quitte Shakti Deora – le nom dudit hameau – pour Chirala. Cinq kilomètres à pied, « ça use », pour peu que la destination n’en vaille pas la peine. Ce qui n’est pas le cas, ici. Le guide introduit le groupe à un corps de professeurs, tous anglophones. À leur chaleureuse poignée de mains succède une brève présentation des classes rassemblées pour l’occasion. En un claquement de mains, les élèves se rangent deux par deux avant de rejoindre leur place, par terre. En effet, les cours se déroulent à même le sol, dans la position du lotus.

 

Voyage-de-luxe-dans-l'Himalaya

 

Le temps d’assister à une récréation, et l’on se remet déjà en route vers une forêt peuplée de pins. De là, on descend jusqu’à Shivalaya, pittoresque vallée traversée d’un courant dont les rives servent bien souvent de terrain de jeu. Les cris que l’on perçoit au loin annoncent le début d’une partie d’une foot enflammée, que le passage du groupe aurait probablement interrompue, si les joueurs n’avaient pas été aussi concentrés. On s’éloigne de l’excitation collective pour rejoindre, dans la joie, le village d’Alai.

 

Voyage-de-luxe-dans-l'Himalaya

 

Pour ce faire, il suffit de tourner à gauche, d’enjamber quelques rochers, de longer le canal durant une vingtaine de minutes. Et on y est ! Au-delà des toitures en bois se profilent une rangée de moulins ainsi que des champs cultivés en terrasses. Ce paysage agricole annonce bientôt le village de Palyu, tremplin vers Ka-Chula. De là deux options : conduire ou marcher jusqu’à Dhaulchina. Un indice : la pente est rude !