Blog

buenos-aires-alvear-palace-hotel-4

L’Alvear Palace Hotel, joyau de Buenos Aires

  |   Amérique du sud, Argentine, Bien-être, Découvertes, En Famille, En famille, Expériences, Haut de Gamme, Notre séléction, Villes & Architecture, Vins & Gastronomie   |   No comment

Un séjour aux saveurs françaises à Buenos Aires

 

Consultez notre chronique sur l’Argentine dans Atlantico.fr

 

L’Alvear Palace Hotel. Situé au cœur du quartier chic de Recoleta, à Buenos Aires, cet hôtel cinq étoiles doté d’un spa et d’un centre de remise en forme modernes cultive une tradition d’élégance. D’où son titre de Leading Hotel of the World. Ses deux restaurants, La Bourgogne et L’Orangerie, affichent une influence exclusivement française, le summum du raffinement en Argentine. Autre originalité : l’établissement abrite le seul bar à cigares de la ville. Plongée dans un écrin de luxe.

 

buenos-aires-alvear-palace-hotel-1

 

La visite de l’hôtel commence dans la chambre. Les pieds de lampe en porcelaine de Chine, les marines – peintures figurant des scènes balnéaires – ourlées de cadres dorés, le bureau Louis XVI, parmi tant d’autres meubles, les armoires lustrées où se reflète presque son visage, les tissus moirées aux motifs fleuris… autant d’éléments constituant la quintessence d’un véritable palais, d’un véritable palace.

 

Malgré son enveloppe luxueuse quasi bourgeoise, certains journaux qualifient l’Alvear d’hôtel « fashionistas », avec un « s » dont on ignore s’il marque un pluriel ou s’il doit conférer au mot un accent espagnol. Au risque d’oublier que l’on se trouve en Amérique latine, on penche vers la seconde branche de l’alternative. En effet, les deux restaurants de cet établissement  sont d’inspiration française.  La mention « à la parisienne » caractérise les salons réservés aux réceptions et banquets. Le salon Vendome (sans circonflexe !) Pompadour est sûrement le plus évocateur de la gallomanie ambiante. Les macarons disposés en pièces montées sur des nappes blanches immaculées ressemblent plus à des accessoires de décoration que des amuse-bouches.

 

buenos-aires-alvear-palace-hotel-2

 

Dans le « Loby bar », les fauteuils rouges évoquent l’atmosphère d’un gentlemen’s club, d’autant plus que certains clients descendent y fumer leur cigare. Partout, des arcs abritant de longues fenêtres confèrent aux lieux un caractère presque sacré. D’épaisses tentures y puisent leur source, greffées à des moulures d’une netteté impressionnante. Le temps semble s’y être arrêté. On comprend alors pourquoi ce décor léché sert souvent de décor aux photos de magazines.

 

buenos-aires-alvear-palace-hotel-3

 

Direction le restaurant. Au menu, un poisson cuit « à la Bourgoyne ». Ainsi s’orthographient toutes les références au terroir bourguignon. À L’Orangerie, c’est tartare de bœuf et mille-feuilles vanille, des plats traditionnels servis avec des pains commandés à une boulangerie soi-disant française. À croire qu’il faut quitter l’Alvear pour échapper à sa culture ! Ça tombe bien, au dehors, c’est l’immersion assurée dans la culture argentine.

No Comments

Post A Comment